Un général américain pense que les Etats-Unis ont abattu un deuxième drone iranien

- Avec AFP

Un général américain pense que les Etats-Unis ont abattu un deuxième drone iranien© Hamad I Mohammed/File Photo Source: Reuters
Le détroit d'Ormuz en juillet 2018 (image d'illustration).

Dans une interview à la chaîne CBS, le commandant des forces américaines au Moyen-Orient Kenneth McKenzie a confié qu'il pensait qu'un deuxième drone avait été abattu le 18 juillet dernier au-dessus du détroit d'Ormuz. Sans certitude.

Les Etats-Unis pensent avoir abattu un second drone iranien le 18 juillet au-dessus du détroit d'Ormuz, selon le commandant des forces américaines au Moyen-Orient. «Comme toujours, c'était une situation tactique complexe. Nous pensons que deux drones ont été [ciblés] avec succès», a affirmé le général Kenneth McKenzie dans un entretien accordé à la chaîne CBS. «Nous sommes sûrs d'avoir détruit un drone, il est possible que nous en ayons détruit un second», a-t-il précisé.

Dans un communiqué, un porte-parole du commandement central des forces américaines (Centcom) a confirmé que l'USS Boxer avait «pris des mesures défensives contre deux drones dans les eaux internationales». «Nous avons observé l'un des deux drones s'abîmer dans l'eau mais nous n'avons pas vu de splash pour l'autre», a expliqué le lieutenant-colonel Earl Brown. «Les Etats-Unis se réservent le droit de défendre leur personnel, leurs installations et leurs intérêts et appellent tous les pays à condamner toute tentative de perturber la liberté de navigation et le commerce international», a-t-il rappelé.

Le président américain Donald Trump avait annoncé le 18 juillet qu'un navire américain, l'USS Boxer, avait détruit au-dessus du détroit d'Ormuz un drone iranien qui s'approchait dangereusement, ce que Téhéran a démenti, qualifiant cette annonce d'«allégations délirantes et sans fondement».

Donald Trump a rejeté les dénégations iraniennes mais le Pentagone n'a diffusé aucune photographie de l'incident.

Région stratégique pour l'approvisionnement mondial en pétrole, le Golfe traverse une nouvelle période de turbulences. Celles-ci sont liées à l'exacerbation des tensions entre Téhéran et Washington depuis le retrait unilatéral américain en mai 2018 de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015.

Lire aussi : Les Etats-Unis ont-ils abattu leur propre drone au-dessus du détroit d’Ormuz ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»