Les services sanitaires ukrainiens sonnent l’alarme à cause des incendies qui entourent Kiev

Kiev © Capture d'écran du compte de Twitter
Kiev

Au matin du 3 septembre, un épais brouillard a recouvert plusieurs districts de Kiev. Le service sanitaire et épidémiologique ukrainien déclare que les niveaux de polluants dans l’atmosphère sont huit fois supérieurs à la normale.

Les Ukrainiens ne cessent pas de souffrir des conséquences des incendies qui se sont multipliés dans le pays depuis le mois d’avril. Cette fois, un forte incendie s’est déclaré près de la capitale, Kiev, entre les villes de Brovari et Zazimie. La surface de terrains en feu dépasse 15 hectares. 

Selon les déclaration officielles, les pompiers sont parvenus, hier, à le délimiter, ajoutant que les arbres se trouvant sur les voies de propagation de l’incendie allaient être abattus, ce qui démontre que les autorités ukrainiennes sont en train de remédier à la situation.

Les produits de la combustion qui constituent un grand danger pour la santé se sont accumulés dans des proportions très importantes dans un rayon de 30 kilomètres autour de Kiev, forçant la commission des questions de la sécurité anthropogène et écologique et des situation d’urgence à fermer les écoles et conseillé aux villageois de ne pas quitter leurs maisons.

Depuis le mois d’avril, une série de grands incendies ont touché plusieurs régions d’Ukraine et en particulier la zone d’exclusion de Tchernobyl. En  brûlant, la terre et les arbres contaminés ont libéré dans l’atmosphère les nucléides radioactifs qu’ils contenaient mais les services de santé ukrainiens ont répété à plusieurs reprises qu’il n’y avait pas de danger pour la population.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales