Sous-marin russe : le réacteur nucléaire n'a pas été affecté par l'incendie selon Moscou

Sous-marin russe : le réacteur nucléaire n'a pas été affecté par l'incendie selon Moscou© Yuri KADOBNOV Source: AFP
Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgu, le 24 juin 2019 en Egypte (image d'illustration).

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a fait savoir que le sous-marin russe victime d'un incendie entraînant la mort de 14 personnes était un sous-marin nucléaire, mais que le réacteur avait été isolé pendant la catastrophe.

Ce 4 juillet, le ministère russe de la Défense a annoncé que l'incendie du sous-marin russe survenu le 1er juillet et ayant coûté la vie à 14 personnes n'avait pas touché le réacteur. L'unité nucléaire aurait en effet été «isolée» au moment de l'incendie, selon Sergueï Choïgou.

Rapportant les propos du président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine, son ministre a ainsi expliqué que l'équipage avait «opéré toutes les mesures nécessaires afin de protéger le réacteur». Selon lui, celui-ci serait «pleinement opérationnel». «Nous espérons réparer le submersible de manière rapide», a-t-il affirmé.

«La cause principale a été établie. Il s'agit d'un incendie dans le compartiment à batteries, qui s'est ensuite étendu», a déclaré Sergueï Choïgou dans un rapport au président Vladimir Poutine, retranscrit sur le site du Kremlin. 

Les informations détaillées sur l'incendie ayant fait 14 morts le 1er juillet dans un sous-marin de recherche de l'armée russe basé dans le Grand Nord «ne seront pas rendues publiques», avait annoncé le 3 juillet le Kremlin, invoquant le «secret d'Etat».

«Cette information ne peut être rendue totalement publique. Elle se trouve dans la catégorie du secret d'Etat», avait indiqué aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qualifiant cette décision de «parfaitement normale». «Pour autant, l'état-major des forces armées russes dispose d'informations complètes» sur la tragédie, avait-il ajouté.

Quatorze marins, dont sept capitaines de premier rang – le grade le plus élevé des officiers navigants – ont trouvé la mort le soir du 1er juillet, intoxiquées par les émanations dues à l'incendie d'un sous-marin destiné, selon Moscou, à l'étude des environnements marins et du fond des océans.

L'armée n'a donné que très peu de détails sur l'accident, mais le président russe, Vladimir Poutine, a confirmé qu'il s'agissait d'un submersible «inhabituel». Il a ordonné au ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, de se rendre à Severomorsk, port militaire fermé de l'Arctique russe, pour «établir les causes de cette tragédie».

Plus de détails à suivre...

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»