Le Pentagone déploie des drones en Lettonie pour «maintenir la sécurité et la stabilité»

MQ-1 Predator en vol
MQ-1 Predator en vol

Afin de montrer comment les Etats-Unis défendent leurs alliés, le Pentagone a envoyé en Lettonie deux drones de surveillance à longue portée et 70 pilotes au sol pour une mission d’entraînement, a indiqué le département américain de la Défense.

Le déploiement de deux MQ-1 Predator sans pilote à la base aérienne de Lielvarde (Lettonie), au cours du week-end dernier est une première. C’est en effet la première fois que les Etats-Unis envoient un détachement de drones pour prendre part à ce que l’on appelle «une formation partenaire», a expliqué le porte-parole de Pentagone, le capitaine Jeff Davis à Reuters.

Les drones seront contrôlés depuis la base de Lielvarde, et la mission doit toucher à sa fin le 15 septembre, d’après l’AFP.

Selon le capitaine Davis, le déploiement de cette unité entre dans le cadre du 147ème escadron de reconnaissance de la Garde nationale aéroportée du Texas et est financé par l’initiative européenne de recherche (European Reassurance Initiative, ERI).

«Ce déploiement temporaire d’aéronefs et de personnel a pour but de tester l’aptitude de nos appareils à être déployés et mener des opérations aériennes dans le but d’assurer à nos alliés lettons, membres de l’OTAN et partenaires européens notre engagement pour la sécurité et la stabilité», a fait savoir le Commandement des forces des États-Unis en Europe dans un communiqué.

En mai, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie ont conjointement demandé des bases permanentes de l’OTAN sur leurs territoires respectifs, arguant que la Russie est capable d’envahir leurs pays en quatre heures après le déclenchement d’une attaque. Moscou, en réponse, a fustigé la requête en signalant qu’elle enfreint l’Acte fondateur OTAN-Russie de 1997.

D’après le Commandement des forces des États-Unis en Europe, l’ERI est financé à hauteur de 877 millions de dollars. Cet argent doit permettre au département de la Défense de «poursuivre l’engagement solennel de Washington dans la sécurité et l’intégrité régionale de ses alliés et de renforcer la sécurité et la capacité de nos partenaires dans la région».

Depuis la réunification de la Crimée avec la Russie et le déclenchement du conflit militaire en Ukraine, l’OTAN a intensifié ses exercices militaires en Europe de l’Est, les relations entre le bloc militaire et la Russie étant retombées dans une logique de guerre froide.

L’un des exercices récents de l’OTAN a impliqué l’engagement d’au moins 49 navires de 17 pays et de 5 600 soldats sous le commandement des Etats-Unis en mer Baltique du 5 au 20 juin dernier.

Moscou ne cesse de critiquer ce renforcement militaire de l’OTAN dans les pays occidentaux avec lesquels la Russie partage une frontière. «Nous ne menaçons personne et nous cherchons à résoudre toutes les situations de conflit par des moyens politiques, en respectant le droit international et les intérêts des autres nations», avait fait observer le président Vladimir Poutine en juin dernier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales