Golounov : «Maintenant, je connais pas mal de choses» à propos des affaires fabriquées (ENTRETIEN)

Le journaliste russe Ivan Golounov a été arrêté et inculpé de tentative de trafic de drogues, avant que les charges pesant sur lui ne soient levées. Il est revenu pour RT sur l'épisode de son interpellation.

Le 6 juin dernier, Ivan Golounov était interpellé par la police moscovite au motif qu’il détenait, selon les autorités, quatre grammes de méphédrone, une drogue de synthèse, retrouvés dans son sac à dos. Le journaliste a été mis en examen le 8 juin pour tentative de trafic de drogue et risquait jusqu’à 15 ans de prison. 

Ces événements avaient provoqué dans la société civile russe une vague de soutien au journaliste d’investigation de 36 ans travaillant pour le média indépendant Meduza. Les poursuites contre Ivan Golounov ont finalement été levées le 11 juin, le ministère de l’Intérieur annonçant dans la foulée que son assignation à résidence allait prendre fin. 

Dans le cadre d'un long entretien accordé à RT, Ivan Golounov est revenu, notamment, sur l'épisode de son arrestation. «Tu as probablement raconté cela plusieurs fois. On devait se rencontrer, en fait…», explique Ilia Vassiounine, journaliste de RT réalisant l'interview. Et Ivan Golounov de livrer son récit : «Je me rendais à ma rencontre avec toi, il ne me restait que quelques centaines de mètres à parcourir quand quelqu’un est arrivé de derrière en courant, des jeunes gens en civil. Ils ont dit qu’ils étaient de la police criminelle, que j’étais en état d’arrestation, et que je devais moi-même comprendre pourquoi. Sans plus de détails. Ils m’ont mis les menottes, ils ont sorti mon téléphone de mon jean, ils ont exigé que je le débloque, j’ai refusé, ils m’ont embarqué dans la voiture. Après cela ils m’ont montré leurs cartes de police ; un peu plus tard, ils ont dit qu’ils étaient de la police anti-drogue.»

Si je peux être utile, je vais le faire

Après l'inculpation d'Ivan Golounov, les autorités avaient publié une série de photographies de ce qu'elles présentaient comme des appareils artisanaux servant à fabriquer de la drogue de synthèse. Or toutes ces photographies — à l'exception d'une — ont rapidement été retirées, la police ayant reconnu qu'elles étaient liées à une autre affaire.

Plus tard dans son interview à RT, le journaliste d'investigation ironise : «Maintenant je connais pas mal de choses à propos des arrestations et, disons, du système de fabrication des affaires pénales. Si je peux aider quelqu’un dans ce domaine, si ma position, mon opinion importe pour quelqu’un, je suis absolument prêt à l’exprimer et à partager mes vues. Si je peux être utile, je vais le faire.» 

Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive d'Ivan Golounov sur RT France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»