«Je suis Ivan Golounov»: trois quotidiens russes dédient leur Une au journaliste assigné à résidence

«Je suis Ivan Golounov»: trois quotidiens russes dédient leur Une au journaliste assigné à résidence© Yuri KADOBNOV Source: AFP
Les quotidiens russes, Vedomosti, Kommersant et RBK, publient une Une commune en hommage au journaliste russe Ivan Golounov.

Trois quotidiens de référence, Vedomosti, Kommersant et RBK, ont publié la même Une en soutien au journaliste Ivan Golounov, inculpé pour tentative de trafic de drogue et assigné à résidence. Le Kremlin dit suivre l'affaire de près.

La mobilisation pour le journaliste Ivan Golounov s’organise en Russie : trois quotidiens nationaux, Vedomosti, Kommersant et RBK ont publié ce 10 juin une Une identique titrée : «Je suis / Nous sommes Ivan Golounov.» Le cas de ce journaliste russe d’investigation, inculpé le 8 juin pour tentative de trafic de drogue, suscite en effet l'indignation en Russie. Il avait été interpellé le 6 juin à Moscou avec quatre grammes de méphédrone, une drogue de synthèse, retrouvés dans son sac à dos, selon les autorités. Il a depuis été assigné à résidence.

Nous estimons que les preuves de culpabilité d’Ivan Golounov fournies par les enquêteurs ne sont pas convaincantes

Dans une déclaration commune, les trois journaux ont appelé au respect du droit de la presse : «Nous demandons une enquête détaillée sur la conformité avec la loi des actions des agents du ministère de l’Intérieur impliqués dans l’arrestation d'Ivan Golounov et nous insistons pour que les détails de cette enquête soient fournis aux médias. Nous attendons de la part des services d’application de la loi qu'ils respectent strictement la loi et nous demandons une transparence maximale dans la conduite de l’enquête. Nous considérons que le respect de ces exigences est essentiel non seulement pour la communauté de la presse en Russie, mais aussi pour la société russe dans son ensemble.»

Et d'ajouter : «Nous estimons que les preuves de la culpabilité d’Ivan Golounov fournies par les enquêteurs ne sont pas convaincantes et que les circonstances de son arrestation font redouter que celle-ci ne se soit déroulée en violation de la loi.»

Auteur: RT France

Le Kremlin dit suivre l'affaire «avec une grande attention»

De son côté, le même jour, le Kremlin a assuré suivre de près l’affaire en cours. «Je peux simplement vous dire que le président [Vladimir Poutine] a été tenu au courant de cette affaire vendredi [le 7 juin] à Saint-Pétersbourg. On lui a dit que cette affaire faisait beaucoup de bruit. Comme vous le savez, le Kremlin n’a pas le droit de commenter les affaires de ce genre et ne fera pas non plus de commentaires cette fois-ci. Mais compte tenu du fait que cette affaire a fait beaucoup de bruit, nous en suivons tous les aspects avec une grande attention», a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov aux journalistes. Celui-ci a ajouté qu'un certain nombre de questions devaient être éclaircies.

«Le principal est que cette affaire permette de vérifier l'activité du bureau du Procureur général et d’autres institutions au sein du ministère de l’Intérieur, afin de mettre en lumière les violations ou l’absence de violations», a-t-il ajouté.

Dans une lettre ouverte, des centaines de journalistes russes ont exigé qu'Ivan Golounov soit immédiatement relâché, le disant victime d'une «grossière et ridicule provocation». «Les autorités doivent répondre à toutes les questions que la société se pose sur cette arrestation. Pour la simple raison que la société en a vraiment, vraiment beaucoup», avait pour sa part commenté la rédactrice en chef monde de RT, Margarita Simonian.

Auteur: RT France

Ivan Golounov est principalement connu pour ses enquêtes relatives aux affaires de corruption. Il a en outre écrit des articles sur les escroqueries dont se sont rendues coupables des entreprises de microcrédit, sur la crise des déchets à Moscou, ou encore sur le partage mafieux de l'activité économique des cimetières.

Soupçonné de «trafic de drogue», Ivan Golounov encourt jusqu'à 15 ans de prison.

Lire aussi : Silence international autour de la détention en Ukraine du journaliste russe Kirill Vychinski

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»