Moscou demande la libération immédiate d'un citoyen russe blessé au Kosovo

Moscou demande la libération immédiate d'un citoyen russe blessé au Kosovo© Armend NIMANI Source: AFP
Un policier kosovar dans le village de Cabra, le 28 mai 2019.

L'ambassade de Russie en Serbie a demandé a ce que soit libéré immédiatement Mikhaïl Krasnoshchekov, citoyen russe en mission pour l'ONU au Kosovo. Celui-ci aurait été blessé lors d'une opération de la police kosovare.

L'ambassade russe en Serbie a demandé ce 28 mai à ce que Mikhaïl Krasnoshchekov soit libéré par les autorités kosovares, après avoir appris qu'il avait été blessé pendant une opération de la police kosovare que Moscou a qualifiée de provocation.

«Scandalisé par la provocation des autorités de Pristina contre un citoyen russe membre du personnel de la MINUK, Mikhaïl Krasnoshchekov. Nous demandons sa libération immédiate et de traduire en justice tous les responsables de cet incident flagrant», a tweeté l'ambassadeur russe Alexander Chepurin. De son côté, la MINUK a annoncé qu'elle suivant la situation avec «grande préoccupation».

La force internationale menée par l'Otan (Kfor) a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait «seulement d'une opération de police» consécutive «à des mandats d'arrêt délivrés par un tribunal de Pristina en relation avec une enquête de corruption».

Les personnes arrêtées au cours de l'opération sont accusés de «contrebande» et de liens avec le «crime organisé», on ignore leur nombre exact. Quatre douaniers ont également été interpellés, selon leur administration. 

Le torchon brûle entre Belgrade et Pristina

Le président du Kosovo Hashim Thaçi a reconnu qu'un citoyen russe avait été arrêté ce 28 mai par la police. Le chef d'Etat a toutefois précisé que l'homme détenu aurait été emprisonné pour avoir résisté aux actions des forces de l'ordre. Selon Hashim Thaçi, la police kosovare a mené une action pour lutter contre la criminalité dans le nord de la région.

De son côté, le président serbe Aleksandar Vucic a mis toutes les unités des forces armées de son pays en état d'alerte.

Ancienne province serbe, le Kosovo a proclamé unilatéralement son indépendance en 2008 qui n'est pas reconnue par Belgrade. Le Kosovo est reconnu par quelque 110 pays, dont la plupart des nations occidentales. Mais la Russie et la Chine notamment s'y opposent, ce qui lui ferme la porte de l'ONU. 

120 000 Serbes vivent toujours au Kosovo, majoritairement peuplé d'Albanais, dans le nord et dans une dizaine d'enclaves.  

Lire aussi : 20 ans après le bombardement de l’OTAN, quelle relation entretient la Serbie avec l’Alliance ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»