L'armée syrienne décrète un cessez-le-feu «unilatéral» dans la province d'Idleb

L'armée syrienne décrète un cessez-le-feu «unilatéral» dans la province d'Idleb © STRINGER Source: AFP
Un soldat de l'armée syrienne observe un panache de fumée s'élevant vers le ciel dans la province de Hama, le 1er avril 2017 (image d'illustration).

Dans un communiqué publié le 19 mai, l'armée russe a annoncé que les forces gouvernementales syriennes avaient décrété un cessez-le-feu dans la province d'idleb. Selon SANA, des attaques terroristes ont été recensées dans des provinces limitrophes.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a annoncé le 19 mai dans un communiqué que les forces gouvernementales syriennes avaient cessé le feu «de manière unilatérale» dans la province d'Idleb (nord-ouest).

Effectif depuis le 18 mai, à minuit, le cessez-le-feu n’a pour autant pas empêché un regain de violences dans d'autres provinces. Selon cette même source, «des tirs visant les positions des forces gouvernementales et les civils dans les provinces de Hama, de Lattaquié et d'Alep» ont eu lieu depuis. 

De son côté, l’agence de presse syrienne SANA a affirmé que des terroristes avaient tiré des obus de mortiers et des roquettes sur le nord de la province de Hama, située au sud de la province d’Idlib. La même source a en outre ajouté que l'armée syrienne avait riposté avec des tirs détruisant des positions de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda).

Le 12 mai, au moins cinq civils, dont quatre enfants, avaient été tués à la suite de tirs de missiles menés par des terroristes sur la localité de Sqalbieh, située dans la province syrienne de Hama (nord-ouest) selon l’agence gouvernementale syrienne Sana. La même source précisait en outre que ces tirs, opérés depuis des villages du nord des provinces de Hama et d’Idleb, avaient blessé six enfants et détruit plusieurs habitations.

Début mai, plusieurs villages de la province de Hama, contrôlés par des groupes terroristes, ont été repris début mai par les troupes de Bachar el-Assad à la faveur d’une offensive appuyée par l’armée russe. Néanmoins, certaines poches demeurent encore sous la coupe du groupe terroriste HTS.

Lire aussi : Pour Moscou, les renseignements français prépareraient une provocation à l'arme chimique en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»