Nicolas Sarkozy s'inquiète d'une «forme de disparition de l'Occident» au profit de l'Asie

Nicolas Sarkozy s'inquiète d'une «forme de disparition de l'Occident» au profit de l'Asie© Philippe LOPEZ Source: AFP
Nicolas Sarkozy en mars 2019.

Invité à tenir un discours sur l’architecture dans l'enceinte du château de Versailles pour la Biennale d’architecture et de paysage, l'ancien président s'est permis une digression sur la «disparition de l'Occident».

Nicolas Sarkozy a donné un discours aux accents civilisationnels le 3 mai, à l'occasion de la première Biennale d’architecture et paysage d'Île-de-France, organisée à Versailles par son ancienne ministre et actuelle présidente de région (Les Républicains) Valérie Pécresse. 

Une société vivante construit, bâtit

Invité à donner son avis sur l'architecture et le Grand Paris, l'ancien chef d'Etat s'est lancé dans une digression, faisant part de ses inquiétudes quant au déclin du monde occidental, supplanté selon lui par les pays asiatiques. 

«Je ne veux pas cacher mon inquiétude sur une forme de disparition de l’Occident [...] Pendant des siècles, l’axe du monde était un axe occidental, ce n’est pas être un décliniste que de dire que l’axe du monde est oriental», a-t-il ainsi déclaré, non sans remarquer lui-même qu'il prenait certaines libertés avec le sujet initial de son discours. «Une société vivante construit, bâtit», a-t-il néanmoins ajouté, tandis qu'«une société qui s’apprête à mourir n’a plus de projets».

La raison principale de ce basculement, selon l'ancien président, est d'ordre démographique : «Sur sept milliards d'habitants, il y en a quatre milliards en Asie. Et si vous additionnez l'Occident tel qu'on le voyait, c'est moins de 800 millions», a-t-il expliqué, fustigeant au passage la volonté des Britanniques de sortir de l'Union européenne et les velléités d'indépendance des Catalans, comme autant de signes de divisions au sein de l'Occident. 

«Débat utile» sur la reconstruction de Notre-Dame, selon Sarkozy

Rendant hommage à l'architecture et aux architectes, l'ancien locataire de l'Elysée a déclaré, dans un contexte marqué par la controverse sur la reconstruction de Notre-Dame : «Le drame, ce n'est pas la polémique. C'est quand il n'y a plus de polémique». Et de présenter le musée Beaubourg du président Pompidou et la pyramide du Louvre du président Mitterrand comme autant de «signaux de vitalité d'un pays qui ne veut pas mourir». Quid de Notre-Dame ? Prudent, l'ancien président de la République se limite à juger le débat «utile».

Présent également à Versailles, le ministre de la Culture Franck Riester a, sur cette question, invité les architectes dans l'assistance à participer au concours annoncé par Edouard Philippe. «Soit nous ferons à l’identique, soit nous ferons quelque chose de nouveau», a-t-il précisé. 

Selon un sondage mené par la société YouGov entre le 26 et le 29 avril pour le Huffpost et CNEWS, 54% des Français souhaitent une reconstruction à l'identique de l'édifice tandis que 25% se prononcent pour un «geste architectural».

Lire aussi : Notre-Dame : Macron appelé à considérer le savoir-faire français, au-delà du «calendrier politique»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»