Espagne : WhatsApp suspend le compte de Podemos juste avant les élections

Espagne : WhatsApp suspend le compte de Podemos juste avant les élections© Jaime Reina Source: AFP
Pablo Iglesias, leader du parti Podemos, lors d'un meeting à Palma de Majorque, le 15 avril 2019 (image d'illustration).

Le parti de gauche espagnol Podemos s'est vu suspendre son compte WhatsApp à quelques jours des élections générales. L'entreprise a fait valoir qu'elle n'autorisait pas «les messageries de masse ou les programmes d'automatisation des messages».

Le service de messagerie WhatsApp, propriété de Facebook, a suspendu le compte appartenant à Podemos, parti de la gauche espagnole, à moins d’une semaine de la tenue des élections générales. Le compte du parti est bloqué depuis le 22 avril, provocant de vives réactions. Juanma del Olmo, le secrétaire aux Communication et aux Technologies de l’information de Podemos, a été le premier à s'exprimer sur le sujet. Il a déclaré sur Twitter : «Incroyable. WhatsApp vient de fermer le compte Podemos par lequel nous communiquions avec les personnes désireuses d’utiliser ce canal. Ce soir, pendant la dernière semaine de campagne, quand les gens choisissent pour qui ils votent.»

D’après Podemos, le parti comptait environ 50 000 abonnés sur la messagerie au moment du blocage. Ses responsables ont immédiatement pris contact avec WhatsApp. La société a précisé, dans une brève déclaration adressée aux médias, que le compte en question enfreignait ses conditions d’utilisation. «Nous appliquons les mêmes normes de mise en œuvre à tous les utilisateurs WhatsApp dans le monde. Nos conditions et services sont explicites et n’autorisent pas les messageries de masse ou les programmes d'automatisation des messages», a-t-elle expliqué à El País

Une justification qui n’a pas permis de calmer les leaders du parti. «Pourquoi ont-ils uniquement fermé le compte de Podemos et pas ceux des autres partis ayant les mêmes méthodes ? Le PSOE [gauche social-démocrate] vient de faire un envoi massif aujourd’hui à 12h55», a tweeté Juanma del Olmo.

Le PSOE, dont le chef du gouvernement Pedro Sánchez est le Secrétaire général, conteste quant à lui les accusations de Podemos, toujours auprès d'El País. «[Nous utilisons WhatsApp pour] répondre aux questions des personnes qui nous écrivent et non pour envoyer des messages en masse», a précisé le parti.

Podemos note dans une publication Twitter un «comportement discriminatoire» et une «ingérence d’une entreprise dans un processus électoral [qui] affecte la qualité de notre démocratie».

Néanmoins, Juanma del Olmo a déclaré dans un tweet le 25 avril avoir «reçu un message l'informant que le compte était réactivé», tout en précisant que cette réactivation n'avait toujours pas eu lieu. 

Les élections générales anticipées espagnoles se tiendront le dimanche 28 avril.

Lire aussi : Mairie de Barcelone : Valls arriverait avant-dernier selon un sondage

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»