Un djihadiste américain arrêté avant de commettre un attentat inspiré de celui de Nice

Un djihadiste américain arrêté avant de commettre un attentat inspiré de celui de Nice© Joshua Roberts Source: Reuters
Capitol Hill, siège du Parlement fédéral à Washington DC, mars 2019 (image d'illustration).

Rondell Henry, ingénieur informatique américain de 28 ans, voulait tuer le plus de non-musulmans possible en commettant un attentat copié sur celui de Nice. Il a été interpellé par les autorités avant son passage à l'acte près de Washington.

Un ingénieur informatique de 28 ans, Rondell Henry, est pour le moment uniquement inculpé de transport entre Etats à bord d’une camionnette volée, mais lors de son interrogatoire, il a livré les détails du plan qu'il avait en tête : inspiré par Daesh, le jeune résident du Maryland voulait commettre aux abords de la capitale fédérale américaine un attentat similaire à celui survenu le 14 juillet 2016 à Nice. L'attaque de Nice avait fait 86 morts des centaines de blessés graves sur la promenade des Anglais lors du feu d'artifice du 14 juillet 2016. De son propre aveu, l'informaticien s'était procuré la camionnette afin de renverser des passants dans une zone très fréquentée près de Washington D.C. : la promenade de National Harbour au bord du Potomac.

Le procureur fédéral a demandé le maintien en détention provisoire de Rondell Henry. 

Selon le bureau du procureur fédéral, l'individu avait déjà conduit la camionnette volée jusqu'à l'aéroport Dulles International près de Washington le 27 mars et, après en être descendu, avait essayé sans succès de trouver une faille dans la sécurité du site pendant deux heures. Il était ensuite remonté dans la camionnette avant de repartir en direction du site du National Harbor pour commettre son forfait. Arrivé sur le site touristique dans la matinée, il a constaté qu'il était trop peu fréquenté pour une attaque d'ampleur. Il s'est alors caché dans un bateau arrimé sur le Potomac, espérant passer à l'acte plus tard, selon des documents des autorités judiciaires évoqués par le New York Times. Le lendemain matin, la police a découvert la camionnette et procédé à l'arrestation de Rondell Henry alors qu'il venait de sauter au-dessus d'une grillage de sécurité gardant le port.

Le procureur a précisé que Rondell Henry n'avait pas prévu de survivre à son attaque. Citant une partie de son interrogatoire, le procureur rapporte ainsi les paroles du djihadiste : «Je comptais tout simplement rouler et rouler. Je ne me serais pas arrêté.» Le suspect aurait à plusieurs reprises exprimé sa «haine» pour les non-musulmans au cours des deux dernières années.

Lors d'une audience le 9 avril, le parquet, cité par la chaîne CNN, a demandé le maintien en détention du suspect et a souligné le fait que Rondell Henry avait passé de longues heures à visionner des vidéos de propagande mises en ligne par Daesh : «Il considérait que tuer des civils innocents constituait un acte de bravoure.» Le procureur a également décrit une scène étonnante : le suspect aurait «littéralement quitté son poste de travail» en pleine journée pour partir à la recherche du véhicule qui lui permettrait de faire le plus de victimes. Lorsqu'il a repéré une camionnette de déménagement, il a suivi en voiture la personne qui la conduisait afin de la dérober. Très tôt, le matin suivant, il a pris la direction de l'aéroport Dulles International. La suite est désormais connue.

S'il est reconnu coupable, le djihadiste risque 10 ans de prison.

Lire aussi : Revenants du djihad : les atermoiements de l'exécutif serviront-ils l'opposition aux européennes ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»