Un parti australien anti-immigration prend le nom de «Gilets jaunes»

Greg Wood Source: AFP
Debbie Robinson (gauche), présidente du parti «Yellow Vest Australia», lors d'une conférence de presse devant le Parlement à Perth, le 21 octobre 2015 (image d'illustration).

Un parti australien anti-immigration vient d'adopter le nom de «Yellow Vest Australia» (Gilets Jaunes Australie) en vue des élections législatives. Un moyen pour la petite formation de se développer et de surfer sur le phénomène français.

L’Australian Liberty Alliance («Alliance pour la liberté australienne»), petit parti créé en 2015, classé à droite et hostile à l’immigration, a officiellement adopté le nom de «Gilets jaunes Australie». Un choix qui entend parier sur la popularité du mouvement de contestation à l’œuvre en France depuis novembre 2018, en vue des élections législatives fédérales prévues pour le premier semestre 2019. Les Australiens sont appelés aux urnes pour élire une nouvelle Chambre des représentants (151 sièges) mais aussi renouveler une grande partie du Sénat (40 sur 76 sièges). 

Nouveau nom pour une nouvelle vie

Le parti a précisé que la commission électorale avait approuvé ce changement de nom juste à temps pour pouvoir l’utiliser durant la campagne à venir. Debbie Robinson, présidente du désormais «Yellow Vest Australia», a motivé ce choix par le fait que les Gilets jaunes représentent «des électeurs mécontents préoccupés par le mondialisme, l’immigration et le coût de la vie».

«Nous désirons sortir de ce mouvement de la rue et le porter au Parlement. Nous serions le premier pays du monde à la faire», a-t-elle précisé dans une vidéo mise en ligne sur le site du parti.

Debbie Robinson a expliqué que ce nouveau nom mettrait fin à la confusion que font certains électeurs entre sa formation – qui n’a jamais envoyé de candidat au Parlement – et le Parti libéral actuellement à la tête de la coalition gouvernementale. Basé à Melbourne, le désormais Yellow Vest Australia avait recueilli 0,2% des suffrages lors des dernières élections fédérales en 2016. Néanmoins, la formation politique a progressé lors des derniers scrutins locaux.

Le Premier ministre australien, Scott Morrison, doit convoquer les élections législatives dans un avenir proche, probablement entre le 11 et le 25 mai. La coalition au pouvoir est donnée battue dans les sondages par l’opposition travailliste.

Lire aussi : L'invitation des Gilets jaunes au Sénat annulée pour risques de «troubles à l'ordre public» ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»