Algérie : vives réactions après l'agression de féministes lors d’une manifestation (VIDEO)

Algérie : vives réactions après l'agression de féministes lors d’une manifestation (VIDEO)© RYAD KRAMDI Source: AFP
Une Algérienne souffle dans une vuvuzela aux couleurs nationales alors que d'autres brandissent des drapeaux lors d'une manifestation contre le président Abdelaziz Bouteflika, le 22 mars 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Plusieurs militantes féministes ont été verbalement et physiquement agressées par un groupe de manifestants lors du rassemblement du 29 mars à Alger. Fortement relayée sur les réseaux sociaux, la vidéo n’a pas laissé les Algériens indifférents.

La manifestation hebdomadaire du 29 mars à Alger, la sixième exigeant le changement du système politique, a été entachée par plusieurs agressions de militantes féministes. Comme le rapporte un manifestant sur Facebook, une première agression a eu lieu aux alentours de 12h30 «devant la Librairie de l’Office des publications universitaires (OPU)». Selon lui, un individu assurant être un riverain aurait commencé à provoquer les féministes devant l’entrée de la Faculté centrale avant de leur arracher leurs banderoles et pancartes avec l’aide de plusieurs autres jeunes individus.

Vous êtes des poteaux, des statues, que faites-vous ?

Une autre agression, cette fois filmée, a également eu lieudevant le Centre culturel Mustapha Kateb. On peut brièvement voir un individu arracher une pancarte des mains d'une femme avant de la déchirer. «Vous êtes des poteaux, des statues ? Que faites-vous ?», hurle une proche de la victime à l’égard des passants et des policiers. Avant de poursuivre dans la même veine : «On ne va pas accepter cela.» Un homme lui rétorque alors sur un ton provocateur : «Qu’'Allah te facilite la tâche.»

Très vite, les réactions d’indignation se sont enchaînées sur la toile. «Inacceptable et condamnable sans réserve», écrit un internaute.

Si certains regrettent ces incidents, ils ont néanmoins estimé que le moment n’était pas venu pour évoquer ce thème de société. «Le chemin de la révolution est long. Il faut l'accepter et continuer son chemin. Arrêtons de nous lamenter. Nous devons d'abord libérer le pays. C'est la priorité. Après nous ferons le travail nécessaire pour éduquer et libérer les mentalités», estime l’un d’entre eux.

Aujourd’hui, j’ai eu le sentiment que ce pays n’est pas le mien

Quelques heures après la manifestation, plusieurs militantes féministes ont décidé dans une vidéo publiée sur Facebook, de revenir sur les agressions dont elles disent avoir été victimes. «Aujourd’hui, j’ai eu le sentiment que ce pays n’est pas le mien», déclare d’emblée l’une d’entre elles.

«Toute la société souhaite un changement et la démocratie mais dès que nous demandons nos droits de femmes, nous ne sommes plus algériennes pour eux», renchérit une autre. Malgré leur mésaventure, elles affirment qu’elles manifesteront de nouveau pour la promotion des droits de la femme au sein de la société algérienne.

 

Depuis l’officialisation de la candidature du chef de l'Etat algérien à l'élection présidentielle à la mi-février, les mouvements de protestation se sont multipliés en Algérie, contraignant Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans, à renoncer à un cinquième mandat. Dans leur grande majorité, les manifestants ont fait preuve de calme et de civisme. Un comportement salué au-delà des frontières du pays. 

Lire aussi : Algérie : l'ancien Premier ministre réclame la démission de Bouteflika

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix