«Oui à la vie» : des milliers de manifestants défilent à Madrid contre l’avortement (IMAGES)

- Avec AFP

«Oui à la vie» : des milliers de manifestants défilent à Madrid contre l’avortement (IMAGES)© PIERRE-PHILIPPE MARCOU Source: AFP
Des personnes tiennent une banderole où est inscrit «Oui pour la vie» lors d'une manifestation contre l'avortement à Madrid, le 24 mars 2019 (image d'illustration).

Une manifestation anti-avortement a réuni plusieurs milliers de manifestants ce 24 mars 2019 à Madrid. Pour nombre des protestataires, la loi actuelle autorisant l'avortement durant les 14 première semaines de grossesse devrait être interdite.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce 24 mars dans le centre de Madridcontre l'avortement. Scandant les slogans «Oui à la vie» et «La jeunesse unie lutte pour la vie», les manifestants ont défilé de la rue Serrano jusqu'à la porte d'Alcala, où ils ont lâché des centaines de ballons verts «à la mémoire des enfants non nés», selon les mots des organisateurs.

«L'avortement devrait être interdit. Dès la conception existe une vie indépendante de la mère et qui dispose de tous les droits», a déclaré à l'AFP Alejandra Anton, infirmière de 32 ans venue à la manifestation avec son mari et ses deux enfants d'un an et demi et de trois mois. Selon la loi espagnole, votée par la gauche en 2010, les femmes sont autorisées à se faire avorter durant les 14 premières semaines de grossesse, un délai dans la moyenne d'autres pays européens.

La manifestation, qui s'est déroulée dans une ambiance festive avec des pancartes comme «Le droit à la vie est pour tous sans exception», a été organisée à l'appel de la plateforme Oui à la Vie.

Le Parti populaire (PP, conservateur) avait lancé en 2013 un projet de réforme pour restreindre l'avortement à quelques cas limités, mais la polémique qui s'en était suivie l'avait conduit à retirer son projet. Le numéro deux du PP Teodoro García Egea s'est joint à la manifestation pour défendre «la vie, la maternité, le futur de l'Espagne, le futur des familles».

Alors que la gauche continue de défendre le droit à l'avortement, le leader du PP Pablo Casado a proposé le retour à une législation des années 80 plus restrictive que la loi actuelle. Pour sa part, Vox, parti conservateur et anti-immigration, qui selon les sondages devrait entrer au Parlement pour la première fois lors des prochaines élections législatives, propose que l'avortement soit exclu du système de santé publique.

Les élections législatives doivent avoir lieu le 28 avril, et selon les sondages le parti socialiste de l'actuel chef de gouvernement Pedro Sanchez devrait arriver en tête, mais le PP, les libéraux de Ciudadanos et Vox pourraient additionner leurs sièges pour former une large coalition.

Lire aussi : Le gouvernement irlandais va initier un référendum sur le droit à l’avortement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»