Le Pakistan annonce avoir abattu deux avions indiens au lendemain d'un bombardement de New Delhi

Le Pakistan annonce avoir abattu deux avions indiens au lendemain d'un bombardement de New Delhi© REUTERS/Danish Ismail
La carcasse d'un avion indien abattu dans la région du Cachemire le 27 février 2019.

Après une frappe de l'Inde au Pakistan, la première depuis la guerre de 1971, Islamabad dit avoir abattu deux avions indiens dans son espace aérien. L'Inde a une autre version des faits. La tension est palpable entre les deux puissances nucléaires.

«L'armée de l'air a abattu deux avions indiens dans l'espace aérien pakistanais», a affirmé ce 27 février sur Twitter le général Asif Ghafoor, porte-parole de l'armée du Pakistan. Un des avions serait tombé au Cachemire indien et l'autre au Cachemire pakistanais, selon cette même source, qui a ajouté qu'un pilote indien avait été arrêté au sol par des soldats.

Par la suite, l'Inde a livré une autre version des faits, affirmant avoir abattu un avion pakistanais et avoir perdu l'un de ses appareils au combat.

Lire aussi : Les premières images du crash d'un avion indien abattu par le Pakistan (VIDEO)

Plusieurs vidéos montrant un avion en flamme ont été publiées sur les réseaux sociaux, notamment par la journaliste pakistanaise Asma Shirazi. Si l'authenticité des images n'a pas été confirmée dans l'immédiat, cette dernière affirme qu'il s'agirait du jet de combat indien tombé dans le Cachemire pakistanais.

Nous n'avons aucune intention d'escalade mais sommes entièrement préparés

Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a fait savoir que l'armée de l'air de son pays avait mené des frappes «de l'autre côté de la Ligne de contrôle [séparant le Cachemire indien et pakistanais]» visant «des cibles non militaires, évitant des pertes humaines et des dommages collatéraux».

Auteur: RT France

«Le seul objectif est de démontrer notre droit, notre volonté et notre capacité d'autodéfense. Nous n'avons aucune intention d'escalade mais sommes entièrement préparés à le faire si nous sommes forcés à un tel paradigme», a précisé le ministère.

Quelques instants plus tôt, l'agence de presse indienne PTI avait annoncé que des avions pakistanais avaient brièvement violé, le même jour, l'espace aérien indien dans la région disputée du Cachemire, où se situe la très militarisée ligne de cessez-le-feu, et avaient été repoussés.

Première frappe indienne depuis la guerre de 1971 : la tension à son comble

La veille, l'Inde avait effectué une frappe présentée comme «préventive» au Pakistan. Effectuée sans mandat de l'ONU (et donc en violation du droit international), cette frappe indienne, qui visait un groupe islamiste est la première au Pakistan depuis la guerre de 1971 entre les deux puissances nucléaires.

Les tensions entre ces deux Etats rivaux se sont accrues depuis l'explosion d'une voiture piégée dans une zone du Cachemire sous contrôle indien attribuée à des combattants pakistanais et qui a fait 40 morts dans la police paramilitaire indienne le 14 février.

Lire aussi : Cachemire : pomme de discorde entre Inde et Pakistan

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter