Royaume-Uni : des femmes se déshabillent pour montrer que le Brexit les laissera à poil

Royaume-Uni : des femmes se déshabillent pour montrer que le Brexit les laissera à poil© Captures d'écran @ITV @Skynews
Victoria Bateman à droite, Rachel Johnson à gauche, sur des plateaux télévisés

Une professeur de l'université de Cambridge et la propre sœur du ministre conservateur pro-Brexit Boris Johnson, Rachel Johnson, s'effeuillent devant les caméras pour montrer que le divorce avec Bruxelles va «laisser la Grande-Bretagne toute nue».

Elles s'opposent au Brexit et comptent bien le faire savoir... corps et âme. Victoria Bateman, professeur à la prestigieuse université de Cambridge, fait ainsi le tour des plateaux télé britanniques dans le plus simple appareil pour montrer que le Brexit va dépouiller son pays de tous ses biens. La sœur de Boris Johnson a fait de même en signe de solidarité.

Le 8 février sur la BBC Radio 4, invitée à s'exprimer sur la sortie de l'Union européenne, l'activiste a souhaité mettre un débat sur la table. «J'ai porte mon message sur moi aujourd'hui comme vous pouvez le voir, inscrit sur mon corps», a-t-elle déclaré en retirant son manteau. Elle a alors dévoilé ses seins sur lesquels étaient en lettres noires : «Brexit leaves Britain naked» (le Brexit laisse la Grande-Bretagne toute nue). Selon elle, le divorce avec Bruxelles laisse l'économie du pays «à nu» et ses compatriotes ont compris que les erreurs des précédents dirigeants leur avaient fait prendre conscience qu'ils «n'avaient plus rien à perdre puisqu'ils n'avaient déjà plus rien». 

Elle en a profité pour inviter le hard-brexiter Jason Rees-Mogg à débattre avec elle au cours d'un «débat à nu». 

Rebelote le 12 février, dans l'émission Good Morning Britain sur la chaîne ITV. 

Victoria Bateman avait aussi organisé une représentation théâtrale en janvier 2019 à Cambridge, La vérité nue au cours, desquelles, seule sur scène, elle se déshabille complètement devant son public. Selon elle, l'Angleterre a vendu elle-même «les habits neufs de l'empereur», selon le conte d'Andersen du roi nu, laissant le pays totalement démuni.

Rachel Johnson, 53 ans, sœur de l’ancien ministre britannique des affaires étrangères «hard-brexiter» Boris Johnson, mais activiste anti-Brexit, s'est elle aussi effeuillée dans la bonne humeur en direct à la télévision sur Sky News le 14 février, face à un plateau aussi gêné qu'hilare.

Elle a déclaré : «Je sais combien il est difficile de se faire entendre sur la question du Brexit aujourd'hui [...] En solidarité avec le professeur Bateman, j'ai décidé de suivre son geste, chaque fois que nous déciderons de parler du Brexit, pour être sûre qu'on fera attention à mes propos.»

Elle a ensuite avoué dans un tweet avoir porté un bustier.

Le 15 janvier dernier, les députés de la Chambre des communes ont massivement rejeté le traité de retrait du Royaume-Uni, péniblement et laborieusement négocié avec Bruxelles. Theresa May doit maintenant tenter de renégocier l'accord pour éviter une sortie du Royaume-Uni sans accord – un «no deal Brexit» – aux conséquences incalculables, notamment sur les échanges commerciaux. 

Lire aussi : La Suisse et le Royaume-Uni tentent de protéger leurs relations commerciales d'un Brexit dur

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter