Daesh envisagerait d’envoyer des combattants séropositifs au VIH en missions suicide

Un combattant de Daesh Source: Reuters
Un combattant de Daesh

Le groupe terroriste Daesh planifie d’envoyer 16 combattants atteints du VIH en missions suicide, a annoncé une source syrienne. Les combattants sont en quarantaine à l’hôpital de la ville de Mayadeen située à l’est de la Syrie.

La plupart des infectés sont des combattants étrangers qui ont eu des rapports sexuels avec deux femmes marocaines qui leur ont transmis leur maladie avant de découvrir qu’elles étaient infectées par le virus. «La direction locale du groupe nous a ordonné de les transporter au centre de quarantaine de la ville», a déclaré un médecin syrien cité par l’agence d’information kurde ARA.

Le docteur a confié que les deux femmes se sont enfuies en Turquie de peur d’être exécutées pour avoir transmis la maladie aux combattants de Daesh.

Selon un rapport de l’agence, les dirigeants du groupe ont ordonné des tests spéciaux, pour détecter le VIH parmi leurs combattants dans la province, et envisagent de se débarrasser de ceux qui sont infectés.

«La direction de Daesh planifie de désigner les combattants qui sont infectés par le VIH pour des attentats suicide» a dit un militant des droits de l’homme de Mayadeen à l’agence.

Le rapport dit que la même épidémie s’était propagée dans la ville de Shaddadi, dans la province d’ Hasakah, au printemps, après qu’un combattant indonésien avait transmis la maladie à une esclave sexuelle qui a ensuite été vendue. L’homme qui avait aussi donné son sang pour des transfusions aurait été exécuté en juin.

Daesh est le groupe radical islamiste qui revendique la création d’un califat chevauchant l’Irak et la Syrie. Les Etats-Unis ont entraîné une coalition internationale dans une campagne de bombardements pour affaiblir l’Etat islamique et permettre à des troupes déployées au sol de le détruire. Mais pour le moment, ces efforts n’ont pas été couronnés de succès. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales