Le panafricaniste Kémi Séba a-t-il inspiré Luigi Di Maio contre la «Françafrique» ?

Le panafricaniste Kémi Séba a-t-il inspiré Luigi Di Maio contre la «Françafrique» ?© RT France
Kémi Séba.
Suivez RT France surTelegram

D'après RFI, le Mouvement 5 Etoiles a confirmé avoir reçu l'activiste anti-franc CFA en septembre 2018. Kémi Séba affirme pour sa part avoir joué un rôle décisif dans la formulation des critiques du gouvernement italien à l'encontre de la France.

La sortie du vice-président du Conseil italien Luigi di Maio à l'encontre de la France avait sidéré le Quai d'Orsay. Le 20 janvier dernier, le leader du Mouvement 5 Etoiles (M5S), antisystème et eurosceptique, avait accusé la France d'appauvrir l'Afrique tout en aggravant la crise migratoire. L’activiste panafricaniste Kémi Séba affirme dans un post Facebook être à l'origine de cette prise de position. «Secret bien gardé depuis des mois, nous pouvons désormais rendre public le fait qu'Urgences Panafricanistes [une ONG lancée par Kémi Séba] est à l'origine de l'attaque frontale du ministre Luigi Di Maio contre la Françafrique», a-t-il affirmé dans une publication datée du 22 janvier dernier.

Et Kémi Séba de poursuivre : «Nous avons donc été reçus à Rome au Parlement italien en septembre 2018 dans les bureaux du Mouvement 5 Etoiles, afin de leur fournir des dossiers sur la Françafrique, le Franc CFA.» 

D'après RFI, en date du 2 février, le M5S a confirmé «un franc échange de vues sur l'Europe et l'Afrique» sans pour autant confirmer une alliance plus formelle avec Kémi Séba.

Lire aussi : «La France a un très mauvais président» : entre Rome et Paris, les hostilités sont ouvertes

Le franc CFA, moyen de «coloniser des dizaines de pays africains» ?

Le 20 janvier, commentant la crise migratoire, Luigi Di Maio avait appelé l'Union européenne à prendre des sanctions contre la France. «L'UE devrait sanctionner la France et tous les pays qui, comme la France, appauvrissent l'Afrique et font partir [les migrants], parce que la place des Africains est en Afrique pas au fond de la Méditerranée», avait-il lancé. Et de poursuivre : «Si aujourd'hui il y a des gens qui partent, c'est parce que certains pays européens, la France en tête, n'ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains». Le lendemain, le directeur de cabinet de Nathalie Loiseau, la ministre chargée des Affaires européennes, convoquait l’ambassadeur d’Italie Teresa Castaldo, jugeant les propos «inacceptables».

En raison de son militantisme contre le franc CFA, monnaie sous contrôle de Paris en circulation dans de nombreuses ex-colonies françaises, Kémi Séba a connu de nombreux déboires. Il a ainsi été expulsé du Sénégal en septembre 2017 pour avoir brûlé un billet de 5 000 francs CFA. En août 2018, après la Guinée et le Sénégal, il est interdit d'entrée sur le territoire du Togo.

L'ex-leader de la Tribu Ka, groupuscule dissous en 2006 en France pour antisémitisme et incitation à la haine raciale, avait par ailleurs été condamné en avril 2009 à huit mois de prison avec sursis pour provocation à la haine raciale.

Lire aussi : Côte d'Ivoire : Ouattara exhorte la jeunesse à rester au pays et donne en exemple... des exilés

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix