Ashley Madison : les épouses soupçonneuses font tomber les serveurs révélant l’identité des clients

Le site Ashley Madison Source: Reuters
Le site Ashley Madison

Les clients du site de rencontres extra-conjugales Ashley Madison et des millions d’épouses soupçonneuses ont provoqué le crash des serveurs contenant les données personnelles de ces personnes adultères.

Des millions de mariages ont été compromis à travers le monde entier après la mise en ligne des données personnelles des quelque 38 millions d’utilisateurs du site adultère Ashley Madison. La douzaine de sites qui diffusaient publiquement ces informations ont été littéralement pris d’assaut et, incapables de faire face à un tel afflux de requêtes émanant d’époux inquiets de la fidélité de leur conjoint, ont crashé quelques minutes à peine après l’annonce de la mise en ligne de ces données.

Le plan détaillant le nombre des utilisateurs de Ashley Madison à travers le monde
Le plan détaillant le nombre des utilisateurs de Ashley Madison à travers le monde

Parmi les utilisateurs dont les données personnelles ont été dévoilées, on dénombre environ 1 200 adresses de courrier électronique dont le nom de domaine est «.sa», ce qui suggère que ces utilisateurs viennent d’Arabie Saoudite, un pays où l’adultère est un crime punissable de la peine capitale. Un utilisateur arabe, dont les préférences homosexuelles ont été révélées, a lancé un appel aux hackers leur demandant de faire une exception et de supprimer les informations le concernant de leur base de données.

«Je viens d’un pays où l’homosexualité est punie de la peine de mort. Je vous implore de diffuser mon message», a-t-il écrit.

Alors que les avocats spécialisés dans le divorce se frottent les mains à l’idée des revenus que ce piratage pourrait leur permettre d’empocher, les femmes apprennent parfois l’infidélité de leur mari d’une façon tout-à-fait inattendue.

En Australie, par exemple, les animateurs de la station radio Nova FM sont tombés sous le feu de la critique parce qu’ils ont révélé à une femme en direct que son mari était inscrit sur le site Ashley Madison. Les utilisateurs de Twitter ont ainsi accusé les animateurs de tourner la tragédie que vivait cette femme en une blague d’un goût douteux.

Ces révélations scandaleuses ont toutefois stimulé la créativité des internautes qui se sont défoulés sur les réseaux sociaux en créant des dizaines de «mèmes» sur les réseaux sociaux.

«L’image de chaque utilisateur du site Ashley Madison», a écrit l’utilisateur dontget2bringfriends.

«Plus de 38 630 000 divorcés dépouillés», lit-on dans une autre image.

«Plus de 38 630 000 divorcés dépouillés»
«Plus de 38 630 000 divorcés dépouillés»

Des tricheurs, épouses et avocats spécialisés en divorce, les derniers sont apparemment les seuls à se réjouir de cette faille de sécurité.

Un autre utilisateur a même proposé de transformer le slogan du site en «La vie est courte. Embauchez un avocat» à la place de «La vie est courte. Tentez l’aventure».

© Ashley Madison

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales