Le gouvernement palestinien a remis sa démission au président Mahmoud Abbas

- Avec AFP

Le gouvernement palestinien a remis sa démission au président Mahmoud Abbas© ABBAS MOMANI Source: AFP
le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas (image d'illustration).

Le gouvernement palestinien basé à Ramallah a soumis ce 29 janvier sa démission au président de l'Autorité Mahmoud Abbas, sur fond de dissensions persistantes entre organisations palestiniennes.

L'agence palestinienne Wafa a rapporté ce 29 janvier que le gouvernement palestinien basé à Ramallah avait soumis sa démission au président de l'Autorité, Mahmoud Abbas. «[Le gouvernement continuera à] assumer toutes ses responsabilités jusqu'à ce qu'un nouveau gouvernement soit formé», a rapporté Wafa, citant un communiqué du conseil des ministres. Cette durée est indéterminée.

La démission était attendue : le Premier ministre Rami Hamdallah avait annoncé le 28 janvier mettre son gouvernement «à la disposition du président» de Mahmoud Abbas. Interlocuteur privilégié de la communauté internationale et sans véritable contre-pouvoir au sein de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas s'emploie à former une nouvelle coalition. Cet effort est largement considéré par les analystes comme un moyen supplémentaire d'isoler ses rivaux islamistes du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza.

Le gouvernement palestinien est l'émanation de l'Autorité, entité intérimaire internationalement reconnue et censée préfigurer un Etat indépendant qui comprendrait la Cisjordanie et la bande de Gaza, séparées de quelques dizaines de kilomètres par le territoire israélien.

Le Hamas a pris le pouvoir à Gaza en 2007 au prix d'une quasi-guerre civile avec le Fatah de Mahmoud Abbas, après le refus de la communauté internationale de reconnaître la victoire choc des islamistes aux élections parlementaires de 2006. Le Hamas, qui refuse de reconnaître Israël, est considéré comme un groupe «terroriste» par l'Etat hébreu, les Etats-Unis ou l'Union européenne et comme infréquentable par certains pays arabes. 

L'Autorité palestinienne n'exerce plus son pouvoir, limité par l'occupation israélienne, que sur des fragments de la Cisjordanie.

Lire aussi : Pour Mahmoud Abbas, l'offre de paix israélo-palestinienne de Trump, est la «claque du siècle»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»