RDC : l'opposant Tshisekedi à peine proclamé vainqueur, les premières contestations émergent

RDC : l'opposant Tshisekedi à peine proclamé vainqueur, les premières contestations émergent© Caroline Thirion Source: AFP
Soutiens de Felix Tshisekedi.

La Commission électorale nationale indépendante a finalement proclamé vainqueur de la présidentielle en RDC l'opposant Félix Tshisekedi. Un résultat remis en cause par son concurrent Martin Fayulu, mais également par le Quai d'Orsay.

Un opposant, Félix Tshisekedi, a été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo le 9 janvier, mais sa victoire a été aussitôt contestée par une partie de l'opposition et mise en doute par la France.

Au terme d'une très longue attente, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a déclaré Félix Tshisekedi vainqueur avec 38,57% des voix, devant l'autre tête de l'opposition divisée, Martin Fayulu (34,8%). Celui-ci a aussitôt rejeté le résultat et dénoncé un «putsch électoral».

La France a semblé lui donner raison par la voix de son ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. «Il semble bien que les résultats proclamés [...] ne soient pas conformes aux résultats [réels]», a-t-il déclaré sur CNews, ajoutant que Martin Fayulu était a priori le vainqueur du scrutin du 30 décembre.

Cette présidentielle à un tour avait été reportée trois fois depuis 2016. Ces derniers jours, l'opposition et les observateurs de l'Eglise catholique avaient appelé la commission électorale à ne pas trahir «la vérité des urnes», sans être plus explicites. Selon les résultats officiels, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, 55 ans, est le président «provisoirement élu» qui doit succéder au chef de l'Etat sortant Joseph Kabila, 47 ans. 

Hommage à Kabila

Dans sa première prise de parole, Félix Tshisekedi a rendu hommage à Joseph Kabila : «Aujourd'hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l'alternance démocratique dans notre pays.» «Je suis heureux pour vous, peuple congolais. Ce processus tout le monde pensait qu'il allait déboucher sur les affrontements et les violences, à l'effusion de sang», a-t-il ajouté.

Les résultats de la Céni peuvent encore faire l'objet de recours devant la Cour constitutionnelle qui proclamera les résultats définitifs.

La RDC, plus grand pays d'Afrique sub-saharienne, vit une double situation historique. C'est la première fois qu'un opposant est proclamé vainqueur d'une élection présidentielle après les deux élections de Joseph Kabila en 2006 et 2011. C'était aussi la première fois que le président sortant a accepté de se retirer sous la pression de la Constitution et non des armes. Joseph Kabila ne pouvait pas briguer un troisième mandat d'affilée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»