L'Autriche veut refuser l'asile à tous les migrants arrivant en Europe avec l'aide de passeurs

L'Autriche veut refuser l'asile à tous les migrants arrivant en Europe avec l'aide de passeurs© ERIC VIDAL Source: Reuters
Le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

L'Autriche a dévoilé un plan visant à refuser l'asile à tous les migrants qui arrivent en Europe en s'offrant les services de passeurs. Selon Vienne, ils seraient favorisés par rapport à ceux qui n'en ont pas les moyens.

Le ministre autrichien de l’Intérieur Herbert Kickl, membre du Parti de la liberté (FPO), a levé le voile fin décembre sur les pistes de réflexions du gouvernement visant à répondre à l'afflux de migrants.

Vienne souhaite instaurer un changement majeur dans sa façon de traiter la question, en refusant automatiquement l'asile à tous les migrants qui arrivent en Europe avec l’aide de passeurs. Herbert Kickl espère que le parlement sera en mesure d'amender la loi afin d'y inscrire cette directive, soutenant, dans des propos rapportés par le Daily Mail, que la politique migratoire autrichienne «doit aller dans cette direction».

Selon le ministre, une telle disposition permettrait de lutter contre un système qu'il considère injuste, les migrants capables de payer un passeur ayant plus de chances d’obtenir l’asile que ceux qui n'en ont pas les moyens.

L'idée n'est d'ailleurs pas nouvelle au sein de l'exécutif autrichien, le chancelier Sebastian Kurz, chef du Parti populaire autrichien (OVP), y ayant déjà fait allusion par le passé. «Ce ne sont pas les plus pauvres qui fuient, mais ceux qui peuvent s’offrir des trafiquants d’êtres humains», avait-il déclaré, cité par le Daily Mail.

Lire aussi : «Ignominie immigrationniste»: droite et souverainistes mettent en garde contre le pacte de Marrakech

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter