Combats meurtriers au sud du Yémen entre la coalition et les rebelles Houthis

L'aviation saoudienne, qui aide les loyalistes face rebelles Houthis, a fait de gros dégâts dans les environs de Saada. Source: Reuters
L'aviation saoudienne, qui aide les loyalistes face rebelles Houthis, a fait de gros dégâts dans les environs de Saada.

Les forces de la coalition menée par l'Arabie saoudite tentent actuellement de reprendre la troisième ville du Yémen aux mains des Houthis. Les combats ont déjà fait plus de 80 morts en moins de 24 heures.

En quelques heures, ce lundi, le conflit au Yémen a de nouveau fait de nombreuses victimes. 80 en moins de 24 heures, lors de combats entre les forces loyales au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, exilé en Arabie saoudite voisine, et les rebelles Houthis, qui semaines après semaines, perdent une bonne partie de leur contrôle sur le pays.

Galvanisées par la reprise d'Aden il y a quelques semaines et leurs récents succès dans le sud du pays, les forces loyalistes, aidées par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, sont ainsi en passe de reprendre Taëz, la troisième ville du pays, considérée comme le dernier obstacle majeur à franchir sur la route de la capitale Sanaa. Le tout au prix de nombreuses vies humaines. Selon des sources militaires, les corps de 50 rebelles chiites ont ainsi été trouvés lundi dans les décombres des zones de combats à Taëz et les forces progouvernementales ont eu 31 morts dans leurs rangs.

Depuis plusieurs semaines, les combats font rage et sont terriblement meurtriers au Yémen. Aidés par l'armée saoudienne, qui bombarde sans relâche les positions des rebelles au prix de nombreux morts, les loyalistes ont ainsi repris une bonne partie du pays aux Houthis. Membres d'une minorité religieuse au Yémen, ces derniers, longtemps persécutés par le pouvoir en place, avaient pris, à partir du mois de juillet 2014, le contrôle de la majeure partie du pays, dont la capitale Sanaa, qui est toujours entre leurs mains.

Mais la fuite du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, et l'entrée en guerre de la coalition commandée par l'Arabie saoudite a mis fin à leurs avancées. L'Arabie saoudite multiplie ainsi les frappes aériennes et envoie des armes aux loyalistes, le tout sur fond de rivalité régionale avec l'Iran, suspectée par les Saoudiens de soutenir les rebelles Houthis. 

Reste que s'il y a déjà eu plus de 80 morts en 24 heures, la ville de Taëz n'est toujours pas tombée. Selon plusieurs témoignages, de violents combats se déroulent aux alentours du palais présidentiel, toujours tenu par les rebelles. Ces derniers résistent et tentent de garder le contrôle de l'entrée est de la ville, qui mène à Sanaa, la capitale. 

De nombreux morts supplémentaires pourraient être à déplorer du côté des rebelles après que l'aviation de la coalition est intervenue à plusieurs reprises «pour empêcher l'arrivée de renforts rebelles», a indiqué l'une des sources militaires.

Le conflit au Yémen a fait depuis mars près de 4.400 morts et des milliers de blessés, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé. 21 millions de personnes ont besoin d'aide ou de protection et 1,3 million de Yéménites ont été déplacés selon l'ONU. La Croix-Rouge a plusieurs fois demandé de l'aide pour venir en aide aux civils.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales