Explosion dans le centre de Bangkok : 22 morts, au moins 81 blessés

Une explosion a eu lieu dans un centre commercial de Bangkok ce lundi© Capture d'écran réalisée sur le compte twitter de CCTVNews
Une explosion a eu lieu dans un centre commercial de Bangkok ce lundi

Une explosion a eu lieu lundi soir dans le centre de Bangkok, la capitale thaïlandaise. Selon les sources officielles, 22 personnes ont péri et 81 autres ont été blessées.

Une explosion s'est produite lundi 17 août en début de soirée dans le centre de Bangkok à proximité du sanctuaire Erawan, site touristique populaire, sur le carrefour de Ratchaprasong.

Il s’agit d’un quartier animé de la capitale thaïlandaise, où se trouvent un centre commercial, un centre d’affaires et un large complexe hôtelier CentralWorld.

Le chef de la police nationale Somyot Poompanmuang a raconté à Reuters que l’explosion a été causée par une bombe artisanale, placée à l’intérieur du sanctuaire Erawan.

Cependant, les médias thaïlandais avaient fait savoir que l'explosion aurait été provoquée par une bombe cachée sous un banc.

Dans les premières heures qui ont suivi ce drame, les forces de sécurité avaient envisagé la possibilité de l’explosion d’une moto piégée.

Le bilan de cette explosion n’a pas encore pu être clairement établi. La police a confirmé le décès de 22 personnes sur les 27 annoncées par les médias. Parmi elles, neuf étrangers, dont trois Chinois et un Philippin, ont été identifiés. Certains médias, dont les informations n’ont pas pu être confirmées, avancent toutefois que 8 étrangers figurent parmi les victimes.

Les services médicaux de la capitale thaïlandaise ont pour leur part confirmé que 81 personnes, dont une majorité de touristes chinois et taïwanais, avaient été prises en charge.

«Les auteurs de cette attaque ont cherché à détruire l’économie et le tourisme, parce que l’attentat s’est déroulé au cœur du quartier touristique», a estimé le ministre de la Défense Prawit Wongsuwon. 

Les services de déminage thaïlandais sont parvenus à désactiver deux autres bombes retrouvées dans le même quartier, a encore fait savoir Prawit Wongsuwon.

La police a également retrouvé un circuit électronique, qui pourrait avoir fait partie du premier engin explosif, près de l’entrée du centre commercial Keson Plaza, à un trentaine de mètres de l’endroit où s’est produite la première déflagration.

Aucune organisation n’a revendiqué cet attentat, dont la violence est d’une rareté extrême pour la capitale thaïlandaise.

Même si le ministère de la Défense estime que l’attaque visait à torpiller l’industrie touristique du pays, la police a annoncé qu’il pourrait s’agir d’une tentative de raviver les tensions dans la capitale, qui vit sous la loi martiale. La Thaïlande est dirigée de facto par l’armée depuis mai 2014. Cette dernière a renversé le gouvernement légal après des mois des protestations antigouvernementales.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales