Virulent critique de la politique étrangère américaine, le journaliste William Blum est mort

Virulent critique de la politique étrangère américaine, le journaliste William Blum est mort© RT
William Blum sur le plateau de RT en 2015.

William Blum est décédé à l'âge de 85 ans. Ancien employé du département d'Etat américain, il a consacré sa vie à dénoncer la politique étrangère des Etats-Unis. Parmi ses ouvrages les plus célèbres, «l'Etat voyou» ou encore «Les guerres scélérates».

Dans la nuit du 8 au 9 décembre, l'écrivain et journaliste américain William Blum est décédé d'une insuffisance rénale à l'âge de 85 ans, près d'un mois après une chute dans son appartement. Son état de santé s'est récemment aggravé après plusieurs semaines d'hospitalisation.

Alors qu'il ambitionnait initialement une carrière professionnelle au service de la diplomatie américaine, William Blum a toujours expliqué avoir perdu ses illusions à ce sujet lors de la guerre du Vietnam.

Ainsi, après y avoir travaillé plusieurs années, il quitte le département d'Etat américain en 1967, année pendant laquelle il fonde The Washington Free Press, un journal indépendant, précisément très critique envers l'engagement américain au Vietnam.

En tant que journaliste, il aura voyagé en Afrique du sud, en Europe ou encore en Amérique latine. Ainsi, entre 1972 et 1973, il se rend au Chili où il écrit une série d'articles sur l'expérience socialiste du président Salvador Allende.

L'implication américaine dans le coup d'Etat du 11 septembre 1973 contre le dirigeant chilien pousse William Blum à s'opposer encore davantage à la politique menée par son pays dans d'autres nations du monde.

Lire aussi : Noam Chomsky : «Si vous critiquez la politique du gouvernement, vous êtes antiaméricain»

En 1999, William Blum reçoit le «Project Censored’s award» pour son article censuré intitulé «Les Etats-Unis contre l’Irak, une étude de l’hypocrisie», dans lequel il affirme que les Etats-Unis ont fourni à l’Irak des armes chimiques dans les années 1980.

A travers un tweet publié ce 10 décembre, le président fondateur de l'UPR François Asselineau a rendu hommage au journaliste américain, saluant «ses travaux remarquables sur l'impérialisme américain».

Parmi ses ouvrages les plus célèbres, Les guerres scélérates : interventions de l’armée US et de la CIA depuis 1945, publié en 2004, ou encore l'Etat voyou, paru en 2002, dans lequel William Blum dénonce le bellicisme américain à travers le monde.

Lire aussi : Contre-histoire de la guerre froide

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter