Israël cible des tunnels attribués au Hezbollah à la frontière avec le Liban

Israël cible des tunnels attribués au Hezbollah à la frontière avec le Liban© Jack Guez Source: AFP
Photo d'archive prise le 5 septembre 2018 près du poste frontière de Rosh Hanikra, dans le nord d'Israël, montrant la baie de Naqura au sud de la ville libanaise de Tyr, derrière un nouveau mur situé à la frontière israélo-libanaise.

Israël a lancé une opération à sa frontière avec le Liban, visant plusieurs tunnels dont l'Etat hébreu attribue la construction au groupe libanais Hezbollah. Selon Tsahal, les tunnels «d'attaque» ne seraient pas encore opérationnels.

Tsahal a lancé une opération à la frontière israélo-libanaise ce 4 décembre. L'armée israélienne a annoncé avoir détecté des tunnels souterrains du Hezbollah libanais en territoire israélien et avoir entamé leur destruction. «Nous avons lancé l'opération "Bouclier du nord" pour mettre au jour et déjouer la menace des tunnels d'attaque de l'organisation terroriste Hezbollah conduisant sous la frontière du Liban vers Israël», a fait savoir le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, un porte-parole des forces israéliennes.

Selon le militaire, ces «tunnels d'attaque» ne seraient pas encore opérationnels et ne représenteraient pas une «menace immédiate» pour la population du nord d'Israël.

La confrontation entre le Hezbollah et l'Etat hébreu, qui considère l'organisation chiite armée comme une menace pour sa sécurité, s'était concentrée sur le sol syrien ces dernières années. Tsahal a justifié son opération en indiquant que les tunnels attribués au Hezbollah, situés de part et d'autre de la Ligne bleue fixant la frontière libano-israélienne, constituent une «violation flagrante de la souveraineté israélienne». L'armée israélienne a estimé que cette découverte prouvait «une nouvelle fois le mépris total du Hezbollah pour les résolutions des Nations unies». Elle a également accusé le gouvernement libanais d'incapacité à maîtriser le mouvement armé. Beyrouth n'a pas commenté cette accusation.

Dans le cadre de leur initiative, les soldats israéliens ont établi une zone militaire fermée dans le secteur concerné, proche de la localité de Metulla. Tsahal n'a pas cependant pas mobilisé ses soldats de réserve ni donné de consigne spécifique aux populations civiles israéliennes. Israël construit actuellement une barrière afin de stopper d'éventuelles tentatives d'infiltration du Hezbollah. L'objectif à terme est d'ériger un mur le long des 130 kilomètres de frontière, en lieu et place de la haute clôture existante.

A l'issue de différents conflits, Israël et le Liban demeurent techniquement en état de guerre, mais la frontière est restée relativement calme ces dernières années. Le 11 août 2006, la résolution 1 701 du Conseil de sécurité de l'ONU mettait fin à 33 jours d'une guerre qui a fait 1 200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans neutraliser le Hezbollah, alors visé par une vaste offensive après l'enlèvement de deux soldats israéliens.

Lire aussi : Realpolitik : allié du Hamas, le Qatar distribue des millions à Gaza avec l'accord d'Israël

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter