Le rapport d'une ONG révèle que les centrales à charbon les plus polluantes d'Europe sont allemandes

Le rapport d'une ONG révèle que les centrales à charbon les plus polluantes d'Europe sont allemandes© Sascha Schuermann Source: AFP
Des manifestants rassemblés le 6 octobre 2018 près de la forêt d'Hambacher, dans l'Ouest de l'Allemagne, pour protester contre l'extension d'une mine de la société RWE citée dans l'étude de Sandbag et nécessitant la destruction de la forêt.

Les citoyens en Europe souffrent de la pollution de l’air générée par les centrales à charbon, principalement situées dans une poignée de pays. L’ONG Sandbag a déterminé que les sociétés les plus polluantes exploitant le charbon étaient allemandes.

Une nouvelle recherche émanant de plusieurs ONG environnementales dont Sandbag et Greenpeace a déterminé la manière dont les 103 centrales à charbon européennes affectent la santé publique. Elle épinglé les dix entreprises responsables de deux tiers de ces dommages sanitaires. Quatre d’entre elles sont, à la surprise générale, allemandes, alors que l'Allemagne a fait de la protection de l’environnement un de ses chevaux de bataille.

L’Allemagne est régulièrement épinglée pour son exploitation massive du charbon, en compensation de l'abandon du nucléaire. Ainsi le pays d’Angela Merkel brûle davantage de charbon qu’aucun autre pays européen, via quatre des entreprises les plus polluantes d'Europe RWE, EPH, Uniper et Steag.

Un des analystes de l’ONG Sandbag, Dave Jones, a commenté cette surreprésentation parmi les plus gros pollueurs au charbon. «J’ai été surpris que les entreprises allemandes soient en position dominante», remarque-t-il sur Twitter.

Il précise que l’Allemagne brûle davantage de charbon que tout autre pays européen, le fait dans des régions densément peuplées et que le lignite, le charbon le plus sale, figure parmi les combustibles exploités. Il composait 25,4 % en 2014 du mix énergétique allemand en 2014, 22,6 % en 2017, contre 14,4 % pour le charbon en 2017.

Le rapport a déterminé que 46 millions d'Allemands vivaient à moins de 200 kilomètres des centrales de la compagne RWE, les plus sales du pays. Il note que l'Allemagne a fait très peu d'efforts pour réduire la pollution de l'air au cours de la dernière décennie.

Pour l'ONG, il n'est pas juste que ces entreprises néfastes pour l'environnement enregistrent des profits sans s'acquitter du coût sanitaire de la pollution qu'elles génèrent. Sandbag évolue ce coût à 48 euros pour chaque mégawatt d'électricité produit, ce qui porterait la facture à 2 800 millions d'euros en hypothèse basse. 

L'Allemagne a annoncé son intention d'extraire 80% de son électricité à partir des énergies renouvelables d’ici à 2050 alors que sa performance dans le domaine se porte en 2017 à 33,1 %. Bien que la part des énergies renouvelables (éolien, hydraulique, solaire et biomasse) soit en augmentation chaque année, la consommation des énergies fossiles pèse encore pour 51% dans le mix énergétique du pays en 2017.

Lire aussi : Un village en enfer

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»