«Armée européenne» alternative à l'OTAN ? «Positif» pour Poutine, «insultant» selon Trump

«Armée européenne» alternative à l'OTAN ? «Positif» pour Poutine, «insultant» selon Trump© Ludovic Marin/Pool - Ludovic Marin/Pool via REUTERS - Alexei Nikolsky/Sputnik/Kremlin
Donald Trump, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine.

Alors que Donald Trump a qualifié de «très insultant» le souhait français de créer une «armée européenne», Vladimir Poutine a salué «un processus positif du point de vue du renforcement du caractère multipolaire du monde».

En marge des commémorations du centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre à Paris, Vladimir Poutine, interviewé en exclusivité par RT France, a commenté la proposition française de création d'une «armée européenne». Le président russe voit sous un jour positif le souhait des pays européens d'être «indépendants et souverains» dans ce domaine.

Lire aussi : Vladimir Poutine répond en exclusivité aux questions de RT France (VIDEO)

Dans une interview accordée le 5 novembre à Europe 1, le président français, Emmanuel Macron, avait en effet estimé : «On doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des Etats-Unis et de manière plus souveraine.»

C’est un processus positif du point de vue du renforcement du caractère multipolaire du monde

Furieux que le président français ait qualifié les Etats-Unis de menace, au même titre que la Chine et la Russie, pour justifier sa proposition d'armée européenne, le président américain Donald Trump avait fait part de son indignation dans un tweet en jugeant «très insultants» les propos d'Emmanuel Macron. Ce dernier avait alors mis de l'eau dans son vin et précisé le lendemain, face à un président américain qui ne cesse de réclamer une hausse des dépenses militaires des pays européens :  «Nous devons mieux partager le fardeau au sein de l'OTAN».

Ce 11 novembre dans une interview exclusive accordée à RT France, le chef d'Etat russe a tout d'abord argumenté que la proposition française de créer une «armée européenne» n'était «pas une idée nouvelle». «Emmanuel Macron l’a remise au goût du jour mais un des présidents précédents m’en avait déjà parlé – Jacques Chirac – et ces idées avaient déjà été formulées avant lui», a ainsi précisé le locataire du Kremlin.

Il est tout à fait naturel que ces pays souhaitent être indépendants et souverains dans le domaine de la sécurité et de la défense

Un processus «positif» dans un monde multipolaire

«D'une manière générale, l’Europe est une formation économique puissante, une alliance économique puissante, et il est tout à fait naturel que ces pays souhaitent être indépendants et souverains dans le domaine de la sécurité et de la défense», a-t-il poursuivi, estimant que dans l'ensemble c'était «un processus positif du point de vue du renforcement du caractère multipolaire du monde». Pour le président russe, les positions de la France et de la Russie se rejoignent dans ce domaine.

Evoquant par ailleurs la question des exercices militaires de l'OTAN et de la Russie, Vladimir Poutine a souligné que l'armée de son pays s'efforçait «de ne pas les mener à proximité des frontières des pays de l’OTAN». «Nos dernières manœuvres se sont déroulées dans l'Extrême-Orient russe, à des milliers de kilomètres des frontières des pays de l’OTAN», a-t-il précisé.

Auteur: RT France

Lire aussi : La «vraie armée européenne» de Macron, de la poudre de perlimpinpin

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»