A Ferguson, des hommes armés et «prêts à affronter les autorités pour défendre la Constitution»

Les Oath Keepers entendent défendre la constitution américaine armes à la main. Source: Reuters
Les Oath Keepers entendent défendre la constitution américaine armes à la main.

La nuit dernière à Ferguson, des Oath Keepers [gardiens du serment] ont débarqué les armes à la main. Ces derniers se disent du côté des manifestants même si tous ne s’en réjouissent pas.

Armés jusqu'aux dents, ils sont arrivés mardi matin à Ferguson. Fusils d'assaut ou fusils semi-automatiques en mains, armes de poing, treillis et harnais militaires sur les épaules, ces quelques hommes ne sont pas des soldats, même s'ils en ont l'apparence. Ce sont des Oath Keepers, venus à Ferguson «prêts à affronter les autorités pour défendre la Constitution américaine», affirment-ils.

Lundi soir, lors des manifestations qui se sont déroulées à Ferguson, ils ont expliqué aux manifestants qu’ils étaient «de leur côté». La présence de ces hommes blancs armés a toutefois créé un certain malaise au sein des militants en faveur des droits civiques réunis pour célébrer l'anniversaire de la mort de Michael Brown, un jeune noir de 18 ans tué par un policier blanc.

«Pourquoi la police ne fait rien à ces hommes armés ?», a twitté, indignée, Kayla Reed.

Grace Lidia Suarez partage le même point de vue : «Les hommes blancs armés marchent dans les rues de Ferguson. Pas de problèmes. Pouvez-vous imaginez que les Afro-américains fassent de même ?»

«Pouvez-vous m’expliquer comment des manifestants pacifiques peuvent se sentir en sécurité si un groupe d’hommes âgés arrive avec des AK47 ? J’ai peur».

«Les manifestants sont tellement menaçant qu’on doit les gazer mais des Oath Keepers armés de fusils d'assaut exercent leurs droits. Une logique tordue».

«Un homme blanc armé d’un fusil d'assaut s’est promené dans les rues de Ferguson la nuit dernière. Bienvenue dans l’Amérique de 2015»

L’organisation à but non-lucratif américaine Oath Keepers se compose principalement d’anciens et d’actuels soldats des Etats-Unis, ainsi que de travailleurs du secteur paramilitaires dont le but est de défendre la Constitution américaine même s’il faut désobéir aux ordres officiels.

Interrogés par les équipes de RT sur place à Ferguson, ces Oath Keepers ont exprimé leur désapprobation par rapport à la gestion du cas des manifestations de Ferguson par les autorités. «Pourquoi la Garde nationale n'est pas ici pour soutenir la police et protéger toutes les entreprises. Pour moi, c'est soit de l'incompétence, soit une négligence carrément criminelle», a souligné l’activiste Sam Andrews.

«Nous avons des familles. Et vous savez quoi ? Rien ne changera si nous n’arrêtons pas de choisir des avocats politiques pour occuper des postes d’officiers», a-t-il poursuivi.

«Vous choisissez Donald Trump, il prendra ses fonctions et changera tout, il nous débarrassera de tous ces clowns qui violent nos droits et nous aurons quelqu'un qui se soucie vraiment des Américains», s’est emporté Sam Andrews, laissant entrevoir sa sensibilité politique actuelle.

Pour le troisième jour consécutif, les manifestants ne donnent pas l’impression de se relâcher à Ferguson. Les gens descendent dans les rues pour manifester contre la violence policière et commémorer l’anniversaire de la mort de Michael Brown. Hier, les autorités ont décrété l’état d’urgence et au moins 132 personnes ont été arrêtées par la police.

En savoir plus : 132 manifestants arrêtés lors de la seconde journée de manifestations à Ferguson

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales