«Attrape-les par le vote» : des démocrates posent nues pour attirer les électeurs aux urnes

«Attrape-les par le vote» : des démocrates posent nues pour attirer les électeurs aux urnes© Capture d'écran Facebook@Grab Them By The Ballot
Dix femmes démocrates ont posé nues pour une séance photo intitulée «Grab Them by the Ballot».

Soucieuses de s'opposer au supposé sexisme de l'administration Trump, dix femmes ont posé nues pour appeler les électeurs à voter. Tant l'idée que le choix des modèles sont loin d'avoir convaincu sur la toile...

A l'approche des élections de mi-mandat, démocrates et républicains cherchent coûte que coûte à motiver leur base et à convaincre les éventuels abstentionnistes de se tourner vers leur camp plutôt que vers celui de leur adversaire. 

Dans cette optique, dix femmes du Vermont, démocrates, ont décidé de poser nues pour une séance photo intitulée «Grab Them by the Ballot» (attrape-les par le bulletin). Une référence explicite à la phrase prononcée en privé par Donald Trump dans un bus en 2005, «grab them by the pussy», dont l'enregistrement était sorti pendant l'élection présidentielle de 2016.

Dawn Robertson, qui a organisé la séance photo, a expliqué au Daily Mail que cette campagne s'inscrivait dans un mouvement plus vaste, qui s'oppose à l'administration Trump. «Avec la nomination de [Brett] Kavanaugh, MeToo, et [Donald] Trump, les femmes se révoltent partout», a-t-elle assuré. «J'espère que ces photos encourageront les femmes et les communautés marginalisées à voter. Je veux qu'elles sachent que leur voix importe et que c'est p*tain de sérieux», a-t-elle fait valoir. 

Les modèles ont été choisis pour représenter au mieux la diversité, que ce soit par leur âge, leur physique, ou encore leur couleur de peau. Le casting comprend même une femme enceinte et une femme transgenre.

Si la campagne a été un franc succès en terme de notoriété, le hashtag #GrabThemByTheBallot se plaçant parmi les tendance de Twitter, elle ne l'a probablement pas été pour les raisons souhaitées par Dawn Robertson. Une vague de commentaires négatifs a en effet accueilli chacun des clichés.

«C'est vraiment gênant. Je suis déçue et dégoûtée par ces femmes qui sont non seulement grossières et méchantes si vous n'adhérez pas à leurs convictions, mais se mettent en plus en colère quand vous leur posez des questions. Cette campagne est une blague», a par exemple écrit une internaute sur leur page Facebook. D'autres commentaires sont plus laconiques : «dégoûtant», pour l'un, quand une autre y voit des «moutons».

Et un internaute, pas tendre, d'assurer : «Je vais voter républicain juste à cause de ces phénomènes de foire.»

Lire aussi : Elections de mi-mandat aux Etats-Unis : la vague bleue est-elle en train de virer au rouge ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»