Un député du Likoud réclame «mort ou vif» un militant contre l'occupation israélienne

Un député du Likoud réclame «mort ou vif» un militant contre l'occupation israélienne© Facebook, @orenhazanlikud
Capture d'écran du compte Facebook du député israélien du Likoud, Oren Hazan (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le directeur de l'ONG B'Tselem, opposée à l'occupation israélienne dans les Territoires palestiniens, est la cible d'attaques de la part d'élus du Likoud, pour avoir plaidé la cause palestinienne devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

Oren Hazan, député à la Knesset et membre du Likoud, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahou, en veut à Hagai Elad, directeur général de B'Tselem, ONG israélienne de défense droits de l’Homme opposée à l'occupation israélienne dans les Territoires palestiniens. Oren Hazan a publié une image sur sa page Facebook appelant à capturer «le traître» Hagai Elad, qui s'était exprimé devant le Conseil de sécurité des Nations unies en faveur des Palestiniens.

Comme dans les vieux westerns, l'affiche – en espagnol – diffusée par Oren Hazan sur Facebook réclame le militant «mort ou vif». Dans son message accompagnant cette image, le député demande au public de fournir des informations quant à la localisation de Hagai Elad, le traitant notamment de menteur. L'élu du Likoud appelle à trouver Hagai Elad où qu'il soit, «dans un aéroport, dans un avion», alors qu'il ferait «le tour du monde pour calomnier Israël». Oren Hazan souhaite que soit mis fin à «ses activités perfides et qu'il passe sa vie derrière les barreaux».

Un député du Likoud réclame «mort ou vif» un militant contre l'occupation israélienne
Capture d'écran.

Une autre députée du Likoud Nava Boker a pour sa part demandé la dissolution de B'Tselem. Elle a déclaré que les actions d'Israël étaient «déterminées par le gouvernement israélien élu démocratiquement» et qu'en réclamant une action internationale contre les décisions du gouvernement, Hagai Elad agissait «contre la nature démocratique de cet Etat».

«Je ne suis ni un traître ni un héros»

La cause de ce déchaînement contre B'Tselem : l'intervention d'Hagai Elad devant le Conseil de sécurité des Nations unies le 18 octobre, qu'il a appelé à agir en faveur des Palestiniens dont les conditions de vie sont «intolérables».

Les héros sont les Palestiniens qui endurent cette occupation avec courage

Le directeur de B'Tselem a égrainé tous les événements survenus depuis sa dernière intervention devant ce même conseil il y a deux ans : «317 Palestiniens ont été tués par les forces de sécurité israéliennes et 13 Israéliens par des Palestiniens. Israël a démoli 294 maisons palestiniennes et a procédé chaque jour à des arrestations, notamment de mineurs. Les colons israéliens ont vandalisé et déraciné des milliers d'oliviers et de vignes. Les forces de sécurité israéliennes ont continué d'entrer régulièrement dans les maisons des Palestiniens, venant parfois en pleine nuit pour réveiller les enfants, enregistrer leur nom et prendre des photos. Les Palestiniens ont perdu d'innombrables heures à attendre aux points de contrôle, sans aucune explication. Et ainsi se poursuit la routine de l'occupation.»

Anticipant les critiques, Hagai Elad a déclaré : «Je ne suis ni un traître ni un héros. Les héros sont les Palestiniens qui endurent cette occupation avec courage et persévérance.»

Meriem Laribi

Lire aussi : Israël menace de démolir un village palestinien, emblématique de la résistance à l'occupation

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix