Sergueï Lavrov compare la libération de la Ghouta et d’Alep avec celle de Raqqa et Mossoul

Sergueï Lavrov compare la libération de la Ghouta et d’Alep avec celle de Raqqa et Mossoul
Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, répond aux questions de trois médias français dont RT France, le 12 octobre 2018.

Lors d’un entretien exclusif accordé à des médias français dont RT France, Sergueï Lavrov a rappelé que la Russie avait aménagé des couloirs humanitaires à Alep et dans la Ghouta, à la différence des Occidentaux dans les villes de Raqqa et Mossoul.

Sergueï Lavrov a accordé le 12 octobre dernier une interview exclusive à trois médias français, parmi lesquels RT France. Abordant la question du conflit syrien, le chef de la diplomatie russe est revenu sur les opérations militaires menées par la Russie à Alep et dans la Ghouta orientale, anciens bastions de groupes terroristes. Il a notamment rappelé que la Russie avait pris le soin de mettre en place des couloirs humanitaires afin de «minimiser les risques pour la population civile».

«A Alep, nous avons créé des couloirs humanitaires, c’est ce que nous avons aussi fait dans la Ghouta orientale, nous avons pris des mesures supplémentaires de sécurité le long de ces couloirs humanitaires, nous nous sommes mis d’accord avec les membres de l’opposition pour que les habitants désireux de sortir par ces couloirs en aient la possibilité», a-t-il expliqué.

Un dispositif qui a également permis aux «combattants qui voulaient partir pour ne pas participer aux hostilités» de quitter des zones dévastées, contrairement aux informations relayées par les médias occidentaux.

«Les médias occidentaux, et certains médias régionaux, ont fait beaucoup de tapage, annonçant qu’une épuration ethnique était en cours, qu’on chassait les gens du foyer auquel ils étaient habitués. Je peux vous rappeler que depuis, des centaines de milliers d’habitants d’Alep sont revenus et continuent à revenir. Toute l’infrastructure de base y a été reconstruite, comme la vie quotidienne. La même chose a lieu dans la Ghouta orientale», a-t-il assuré.

Un traitement médiatique biaisé et contraire à la réalité des faits selon le ministre russe des Affaires étrangères : «Quand Alep-Est a été libérée, les représentants de l’Organisation mondiale de la Santé de Damas s’y sont rendus et ils ont déclaré publiquement qu’une quantité énorme de médicaments de première nécessité, ainsi que des stocks importants y avaient été découverts. Il n’y avait donc absolument pas de pénurie de médicaments à Alep.»

Poursuivant son propos, Sergueï Lavrov a entre autres rappelé que la situation à Alep était très différente de celle qui prévalait à Raqqa et dans la ville irakienne de Mossoul, théâtres d'opérations militaires menées par la coalition dirigée par les Etats-Unis : «Quant à Raqqa et Mossoul, personne n’y a créé de couloirs humanitaires, personne n’a vraiment songé à faire en sorte que les habitants puissent partir en sécurité, et revenir après. C’est seulement maintenant que les habitants commencent à revenir petit à petit, et jusqu’à une date récente on y trouvait encore des cadavres non enterrés depuis des mois, des mines non neutralisées, un travail que nos militaires ont réalisé à Alep et dans la Ghouta orientale.»

Au moins 2 521 civils ont été tués et 1 673 autres blessés durant les neuf mois des opérations de libération de Mossoul, selon les chiffres fournis en novembre 2017 par le Haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme et la Mission d'assistance des Nations unies en Irak (MANUI). Les deux organismes avaient précisé que ces chiffres devaient être considérés comme un «minimum absolu».

Lire aussi : Ghouta : Jaïch al-Islam retranché dans le nord de l'enclave, plus de 128 000 réfugiés hors de danger

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter