Allemagne : l'AfD provoque une levée de boucliers en lançant une section «juive»

Allemagne : l'AfD provoque une levée de boucliers en lançant une section «juive»© Michaela Rehle Source: Reuters
Illustration
Suivez RT France surTelegram

La création d'une section «juive» au sein du parti de droite anti-immigration, Alternative für Deutschland (AfD), a provoqué un tollé en Allemagne. Une manifestation s'est notamment tenue à Francfort pour dénoncer l'antisémitisme supposé de l'AfD.

«Vous n'obtiendrez pas un coup de tampon casher de notre part», a prévenu la présidente de l'Union des étudiants juifs d'Allemagne lors d'une manifestation à Francfort le 7 octobre qui a réuni 250 personnes contre le parti de droite dure, Alternative für Deutschland (AfD). La syndicaliste réagissait ainsi à l'annonce faite par l'AfD de la création d'une section de militants juifs au sein du parti. 

Celui-ci, baptisé «Les juifs dans l'AfD», fait notamment valoir son opposition à l'immigration massive d'hommes musulmans aux vues antisémites en Allemagne. Pour l'heure, ce groupe se compose de seulement 19 personnes.

Cette initiative a provoqué une levée de boucliers au sein des organisations communautaires juives allemandes qui ont paradoxalement dénoncé l'antisémitisme et le racisme de l'AfD. Dans un communiqué du 6 octobre, le Conseil central des juifs d'Allemagne dénonçait ainsi l'antisémitisme supposé de ce parti anti-immigration : «L'AfD est un parti qui offre un refuge à la haine des juifs et qui relativise l'holocauste, voire qui le nie.»

La députée Beatrix von Storch a pris la défense de son parti lors d'une interview publiée le 7 octobre dans le quotidien Welt am Sonntag. Elle a notamment qualifié le Conseil central des juifs d'Allemagne d'«Eglise officielle» et a estimé que l'institution faisait «partie de l'establishment».

L'AfD se montre régulièrement très critique à l'égard de la politique migratoire menée par la chancelière Angela Merkel entre 2015 et 2017 et s'est taillé la part du lion à la chambre basse du Parlement (Bundestag) en y raflant plus de 90 sièges.

Lire aussi : L'immigration, «mère de tous les problèmes» selon le ministre de l'Intérieur allemand

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix