L'immigration, «mère de tous les problèmes» selon le ministre de l'Intérieur allemand

L'immigration, «mère de tous les problèmes» selon le ministre de l'Intérieur allemand© Joachim Herrmann Source: Reuters
Le ministre de l'Intérieur allemand Horst Seehofer.

Le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer a de nouveau jeté un pavé dans la mare. Se montrant compréhensif envers les manifestants de Chemnitz, il dénonce l'immigration comme source de tous les maux du pays.

Au sein de la coalition gouvernementale allemande, rassemblant respectivement l'union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel, l'union chrétienne-sociale de Bavière (CSU) et les socio-démocrates (SPD), les dissensions quant à la question migratoire n'en finissent plus de diviser. Le 5 septembre, le ministre de l'Intérieur (CSU), par ailleurs chef de file du parti bavarois, a fait une nouvelle sortie qui ne manquera pas d'agiter encore davantage un mélange déjà instable.

Participant à une réunion à huis clos organisée par son parti dans la ville de Neuhardenberg, dans le Brandebourg, Horst Seehofer a qualifié l'immigration de «mère de tous les problèmes», selon Die Welt. Alors qu'il commentait les événements violents survenus à Chemnitz, en Saxe, ces derniers jours, le ministre a en effet jugé que leur cause première était avant tout le meurtre par deux demandeurs d'asile d'un jeune Allemand.

«En premier lieu, il y a ce meurtre brutal», a-t-il expliqué, selon plusieurs journalistes présents dans la salle. Assumant de se montrer compréhensif envers les manifestants en Saxe, le ministre de l'Intérieur a ensuite regretté que les débats qui ont suivi les rassemblements émaillés de violences, que ce soit dans la classe politique ou dans les médias, n'auraient plus tenu compte de ce fait initial et pourtant selon lui crucial. 

Horst Seehofer n'en est pas à sa première déclaration choc : inquiet de l'avenir de son parti, historiquement hégémonique en Bavière mais très fortement concurrencé par le parti anti-immigration Alternative pour l'Allemagne (AfD) depuis quelques années, il multiplie les prises de position hostiles aux migrants. Récemment, alors qu'il présentait son plan sur l'immigration, il avait suscité de vives indignations en s'amusant d'une improbable coïncidence : «Justement, le jour de mes 69 ans, 69 personnes ont été expulsées vers l’Afghanistan !»

De son côté, l'AfD dénonce régulièrement les «postures» du ministre, qui ne seraient jamais suivies d'effets. Plus tôt cette année, l'opposition frontale entre Angela Merkel et Horst Seehofer avait failli conduire à une scission entre CDU et CSU, indéfectibles alliés depuis 1945. Finalement, le Bavarois, après avoir accru la pression sur la chancelière, avait décidé de rester au gouvernement.

Lire aussi : Aufstehen : la gauche allemande va-t-elle réconcilier lutte sociale et rejet de l'immigration ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter