Les Etats-Unis construisent un mur de séparation avec le Mexique (long de 6,5 kilomètres)

Les Etats-Unis construisent un mur de séparation avec le Mexique (long de 6,5 kilomètres)© Jose Luis Gonzalez Source: Reuters
Des ouvriers américains construisent le mur de séparation avec le Mexique à El Paso, au Texas, le 26 septembre 2018.

Les autorités américaines ont annoncé le début de la construction d'un mur le long de la frontière mexicaine, promesse de Donald Trump. Il remplacera les clôtures existantes sur six kilomètres entre El Paso, au Texas et Ciudad Juarez au Mexique.

La construction d'un mur à la frontière mexicaine, sur une portion de près de six kilomètres et demi de long, et haut de plus de 5 mètres, a débuté le 22 septembre à El Paso, au Texas, ont annoncé les autorités américaines.

«Ce nouveau mur sera bien plus résistant et efficace pour dissuader de probables [immigrants] clandestins d'entrer», s'est félicité Aaron Hull, responsable de la police aux frontières dans la zone d'El Paso, cité dans un communiqué. 

Ce mur, dont le coût est estimé à 22 millions de dollars, doit être achevé en avril 2019. Il ne sera construit que sur la portion séparant El Paso, au Texas, de Ciudad Juarez dans l'Etat de Chihuahua au Mexique, et va remplacer des clôtures déjà en place.

«La barrière existante sera retirée et un mur à bornes en acier de près de 5,5 mètres sera construit à la place», précise le texte diffusé le 21 septembre par le Customs and Border Protection. Le service des douanes et de la protection des frontières vante un concept de mur permettant de «voir» le Mexique à travers les bornes, grâce à des interstices de quelques centimètres.

Cette trouvaille «s'est révélée efficace pour la police aux frontières afin de détecter des entrées clandestines et la contrebande de stupéfiants aux Etats-Unis», selon le document. 

La construction d'un mur le long de la frontière avec le Mexique pour stopper l'immigration clandestine est l'une des promesses de campagne les plus controversées de Donald Trump. Au niveau législatif, elle reste pour l'instant au point mort, suscitant l'agacement du président américain.

Le 26 septembre, la Chambre américaine des représentants a arraché de haute lutte un accord budgétaire partiel de plus de 850 milliards de dollars pour 2019, qui permettra d'éviter la paralysie des administrations fédérales, Donald Trump se disant prêt à le signer malgré l'absence de financement pour son mur à la frontière. «Nous allons permettre au gouvernement de continuer à fonctionner», a-t-il déclaré en marge de sa visite à l'ONU. Donald Trump avait menacé de faire dérailler cette «loi ridicule» car elle ne contenait pas d'enveloppe pour construire le mur entre les Etats-Unis et le Mexique qu'il promet depuis sa campagne électorale de 2016. 

Lire aussi : Migrants : Donald Trump aurait conseillé à l'Espagne de construire un mur au milieu du Sahara

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter