L'ayatollah Khamenei accuse l'Arabie saoudite et les Emirats d'avoir financé l'attaque d'Ahvaz

L'ayatollah Khamenei accuse l'Arabie saoudite et les Emirats d'avoir financé l'attaque d'Ahvaz© KHAMENEI.IR Source: AFP
L’ayatollah Ali Khamenei prononce un discours lors d'une réunion avec des responsables du ministère des Affaires étrangères à Téhéran, le 21 juillet 2018 (image d'illustration).

Deux jours après l'attentat commis au cours d'un défilé militaire à Ahvaz, en Iran, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a ouvertement accusé l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis d’en être les instigateurs.

La ville d’Ahvaz, théâtre d’un attentat perpétré lors d’un défilé militaire le 22 septembre, a rendu ce 24 septembre un hommage aux victimes lors de funérailles publiques qui ont réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes, d'après des journalistes de l'AFP présents sur place.

L'attaque qui a fait 24 morts et 60 blessés selon un dernier bilan officiel, est imputée par les autorités iraniennes à un groupe séparatiste arabe, le Front populaire et démocratique des Arabes d'Ahvaz, qui en a revendiqué la paternité. Le groupe djihadiste Etat islamique a également revendiqué l'attentat, mais les autorités iraniennes ne semblent pas donner crédit à cette piste. 

Pour l’Ayatollah Ali Khamenei, cela ne fait aucun doute : les auteurs de l’attaque ont été «financés par les Saoudiens et les Emirats arabes unis». La veille, le guide suprême iranien avait déclaré sur son site internet que l’attaque s'inscrivait dans la continuité des «conspirations des Etats de la région, qui sont des marionnettes des Etats-Unis».

«Leur but est de créer de l'insécurité dans notre cher pays», avait-il par ailleurs ajouté. Les Etats-Unis ont plusieurs alliés dans la région : Israël, ainsi que les pays du Golfe, au premier rang desquels figurent l'Arabie saoudite, rival historique de Téhéran.

Présent lors des funérailles, le général de brigade Hossein Salami, commandant adjoint des Gardiens de la Révolution, a promis «une terrible revanche sur [les ennemis de l’Iran]», avant de conclure : «Comme le dit le Coran, nous allons faire voler leurs têtes. Où qu'ils se trouvent, nous les trouverons et les punirons.»

Lire aussi : Attentat en Iran : Téhéran accuse des pays européens d'héberger des terroristes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter