L'Aquarius recherche un port européen pour débarquer 11 migrants secourus au large de la Libye

- Avec AFP

L'Aquarius recherche un port européen pour débarquer 11 migrants secourus au large de la Libye© Matthew Mirabelli Source: AFP
L'Aquarius après son amarrage au quai Bolier à Senglea, à Malte, le 15 août 2018 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après avoir tenté sans succès de prendre contact avec les garde-côtes libyens, le navire humanitaire Aquarius a secouru dans la matinée du 12 septembre une embarcation en difficulté transportant dix hommes et un adolescent.

L'Aquarius a secouru 11 migrants à bord d'une embarcation dans la matinée du 20 septembre au large de la Libye et cherche désormais un port où les débarquer, après avoir refusé de les ramener en Libye, selon SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF). Après le sauvetage, l'Aquarius a contacté les autorités italiennes, maltaises et tunisiennes. Pour seule réponse, Rome a transmis l'information à la marine libyenne, qui a demandé à l'Aquarius de transférer les migrants sur un patrouilleur libyen.

«La Libye n'étant pas à l'heure actuelle reconnue comme un lieu "sûr", l'Aquarius a répondu qu'il ne pouvait pas légalement transborder des personnes qui y seraient renvoyées», a expliqué SOS Méditerranée. Dans l'immédiat, le navire, avec les 11 migrants à bord, a repris ses recherches dans la zone de secours au large de la Libye.

«L'Aquarius 2 [nom officiel du bateau sous pavillon panaméen] a récupéré une dizaine de personnes dans les eaux de recherches et secours libyennes, à quelques milles nautiques de la terre ferme, mais a refusé de collaborer avec les garde-côtes libyens», a commenté sur Twitter Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur. «Maintenant il erre en Méditerranée. Je le dis et je le répète : qu'il aille où il veut mais pas en Italie, les ports sont fermés», a-t-il ajouté.

Depuis juin et la décision de Matteo Salvini de fermer les ports italiens aux migrants, l'Aquarius est interdit dans les ports italiens où il accostait habituellement.

Une première fois, en juin, le navire avait été contraint d'aller jusqu'à Valence, en Espagne, pour permettre à 237 migrants de mettre pied à terre. Puis, en août, c'est à Malte qu'il avait pu débarquer ses 141 passagers, après un accord de répartition entre plusieurs pays européens.

Lire aussi : «Irresponsable et court-termiste» : la droite révoltée par l’accueil de migrants de L'Aquarius

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix