Un jeu vidéo sur le Brexit décrit les affres d'une Grande-Bretagne apocalyptique (VIDEO)

Un jeu vidéo sur le Brexit décrit les affres d'une Grande-Bretagne apocalyptique (VIDEO)© Capture d'écran du site Nottonight

Une maison de production britannique a conçu un jeu vidéo aux accents orwelliens, Not Tonight, décrivant un Londres post-Brexit xénophobe et totalitaire. Ce jeu à succès est-il vraiment visionnaire ?

A quoi ressemblera le Royaume-Uni après le Brexit ? Le jeu vidéo «Not Tonight», inspiré des jeux rétros, des jeux de rôle et du pixel art propose une version du pays noire et cauchemardesque. Il dépeint un Londres très sombre et xénophobe, avec des immigrés et des citoyens dépossédés de leur nationalité britannique parqués dans des camps, sous le joug d'un gouvernement de plus en plus autoritaire.

«Dans une Grande-Bretagne d'anticipation où les discussions sur le Brexit se sont effondrées, un gouvernement d’extrême droite a pris le pouvoir», est-il écrit en préambule sur le site du jeu vidéo. 

Travaillez dur et ne cherchez pas les ennuis

«Travaillez dur et ne cherchez pas les ennuis», conseille la police dans le royaume devenu totalitaire. Le personnage du jeu, un Britannique qui a perdu sa citoyenneté à cause de ses ascendances européennes, doit devenir physionomiste de boîte de nuit pour rester au pays. Les autorités repèrent son talent pour contrôler l'identité des clients. L'établissement se mue alors en bureau de douane et les clients en migrants. Le personnage pourra s'opposer au pouvoir en les laissant rentrer.

Le créateur, Tim Constant, lui-même effrayé par le Brexit, a mis 18 mois à développer ce jeu de science-fiction aux allures de thriller. Le jeu vidéo très politique appelle à résister et «combattre le régime» ou à «continuer à baisser la tête en espérant qu'un jour, tout cela ne sera qu'un mauvais souvenir». Son développeur souhaite inviter les joueurs à réfléchir aux questions posées par l'admission d'étrangers sur un territoire.

«Not Tonight», sorti le 17 août, est entré dans le top 10 des ventes de la plateforme de téléchargement Steam.

Ce Londres dystopique est-il une vision clairvoyante du Royaume-Uni quittant le navire européen ? Pour l'heure en tout cas, le royaume peut se targuer d'un des taux de chômage les plus bas d'Europe, avec seulement 4% de personnes sans emploi, un record depuis 1974. Les salaires sont pour leur part en augmentation, selon une enquête du Guardian. Ombre au tableau, la croissance est à son plus bas niveau depuis 2012.

Lire aussi : Incarner un tueur de masse dans une école : un jeu-vidéo scandalise l'opinion aux Etats-Unis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter