La Corée du Nord accuse les Etats-Unis de préparer «un complot criminel» contre Pyongyang

La Corée du Nord accuse les Etats-Unis de préparer «un complot criminel» contre Pyongyang© KCNA KCNA Source: Reuters
Pyongyang (image d'illustration).

Après l'annulation du voyage de Mike Pompeo, la Corée du Nord soupçonne Washington de fomenter «un complot criminel» contre Pyongyang. De son côté, Donald Trump assure avoir hâte de revoir Kim Jong-un et accuse la Chine de ne pas assez coopérer.

La Corée du Nord a fustigé l'attitude des Etats-Unis qu'elle accuse de jouer un double jeu et d'«avoir inventé un complot criminel» contre Pyongyang, deux jours après que Donald Trump a annoncé l'annulation du voyage du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo initialement prévu la semaine prochaine en Corée du Nord.

Selon Reuters, qui rapporte l'information le 26 août, Rodong Sinmun, le journal officiel du parti unique en Corée du Nord, a déclaré dans un éditorial que des unités américaines basées à Okinawa, au Japon, organisaient des exercices visant à «infiltrer Pyongyang». Selon le journal, les Etats-Unis prépareraient même secrètement des opérations meurtrières tout en affichant un visage amical. «De tels actes prouvent que les Etats-Unis développent un complot criminel pour déclencher une guerre contre la Corée du Nord et commettre un crime qui mérite un châtiment divin impitoyable», écrit même le journal.

Le 24 août, dans une série de tweets, le président américain Donald Trump a notamment adressé ses «salutations les plus chaleureuses au président Kim [Jong-un]», ajoutant : «J'ai hâte de le revoir!»

Mais le président américain a jugé que «des progrès suffisants» en matière de dénucléarisation de la péninsule coréenne n’étaient pas réalisés et il a reproché à la Chine de ne pas coopérer suffisamment. «J'ai demandé au secrétaire d'Etat Mike Pompeo de ne pas se rendre en Corée du Nord à ce moment», a-t-il déclaré ajoutant dans un autre tweet : «En raison de notre position beaucoup plus dure sur le commerce à l'égard de la Chine, je pense qu'ils n'aident plus comme avant dans le processus de dénucléarisation (malgré l'existence de sanctions de l'ONU).» Pour Donald Trump, Mike Pompeo pourra reprogrammer son voyage «dans un avenir proche, probablement une fois que [Washington aura] trouvé une solution à [ses] relations commerciales avec la Chine». La pression chinoise avait été jugée cruciale pour pousser Pyongyang à la table des négociations.

La Chine a immédiatement réagi et a fermement dénoncé le lendemain les accusations «irresponsables» de Donald Trump. «Les déclarations américaines sont contraires à la réalité et irresponsables. Nous en sommes profondément préoccupés et avons protesté solennellement auprès des Etats-Unis», a affirmé dans un communiqué Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Pékin et Washington tentent actuellement de renouer le dialogue sur leur conflit commercial. Mais ils viennent de s'imposer mutuellement des droits de douane touchant des marchandises à hauteur de plusieurs dizaines de milliards de dollars. «Toutes les parties concernées [par le dossier du nucléaire nord-coréen] doivent suivre la voie du règlement politique, avoir des contacts actifs, négocier et prendre en compte les préoccupations légitimes des uns et des autres», a déclaré le porte-parole chinois Lu Kang.

Depuis son sommet historique du 12 juin avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Singapour, Donald Trump s'était montré optimiste, vantant leur excellente relation personnelle et allant jusqu'à déclarer la fin de la «menace nucléaire de la part de la Corée du Nord».

Lire aussi : Syrie : Moscou prévient qu'une attaque chimique pourrait être mise en scène dans les deux jours

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter