Liberté religieuse et droit des enfants : le débat sur les mineures voilées reprend en Allemagne

Liberté religieuse et droit des enfants : le débat sur les mineures voilées reprend en Allemagne© Andrew Kelly Source: Reuters
Poupées voilées au Danemark. (Image d'illustration)

L'association de défense des droits des femmes Terre des Femmes a lancé une pétition demandant l'interdiction du port du voile pour les mineurs dans les écoles et les garderies en Allemagne. L’initiative crée la controverse.

Une fille de moins de 18 ans portant un voile ? L'organisation de défense des droits de l'homme Terre des Femmes estime qu'il s'agit là d'une atteinte à la liberté des femmes et demande que le gouvernement allemand interdise le port du foulard pour les filles dans les écoles et les garderies outre-Rhin.

Le 23 août, l'association a ainsi présenté au public une pétition lancée en juin sur son site internet intitulée «Den Kopf frei haben» (jeu de mot signifiant à la fois «avoir la tête nue» et «libérer son esprit»). Terre des Femmes affirme que les filles qui portent le voile pendant leur enfance, et qui seraient de plus en plus nombreuses, ne seraient plus en mesure par la suite de s'y opposer.

L'association considère en outre le foulard comme n'étant pas un simple symbole de l’islam, mais plutôt un symbole de la discrimination et de la sexualisation des mineurs. «Nous voyons le voile des enfants comme une violation des droits des enfants», explique la directrice de Terre des Femmes, Christa Stolle, dans son texte. 

Parmi les premiers signataires de la pétition figurent l’actrice Sibel Kekilli, la militante des droits des femmes Alice Schwarzer, le maire du parti Vert de Tübingen Boris Palmer, l’avocat libéral musulman Seyran Ates et l'islamologue Ahmad Mansour. Des organisations telles que la Fédération allemande des pédiatres et l'Association professionnelle allemande des gynécologues participent également à la campagne.

L'objectif de l'association est de soumettre une liste d'au moins 100 000 signatures (elle n'en a actuellement que de 10 000) à la ministre de la Justice, Katarina Barley, en octobre. Elle espère ainsi inciter le gouvernement à adopter une loi à l'échelle fédérale.

Un sujet loin d'être tranché

Plusieurs voix critiquent la démarche de Terre des Femmes, et plus généralement la prétendue nécessité de légiférer sur la question du voile pour les mineures. Yasemin Okutansoy, professeur d’études religieuses islamiques à l'université de Bochum, confirme à Deutsche Welle son impression d'un phénomène de plus en plus fréquent ; mais elle estime également que les petites filles portant le foulard le font de manière délibérée. «Je n'ai rien contre les filles qui portent des coiffures punk», déclare-t-elle, invoquant la «liberté religieuse» ainsi que «le droit qu'a chacun de se vêtir comme il l'entend».

Bernhard Franke, le directeur de l'Agence fédérale anti-discrimination, institution rattachée au Parlement allemand, adopte une position similaire, mais pour des raisons bien plus pratiques qu'éthiques. Il estime que l'interdiction du foulard pour les enfants créerait plus de problèmes qu'elle n'en résoudrait. «Ceux qui veulent interdire le foulard musulman dans les écoles sont en partie responsables de ce que les écolières se sentent marginalisées et discriminées», explique-t-il. «Cela renforcerait encore les sentiments existants de discrimination et d'exclusion», ajoute-t-il encore. 

Terre des Femmes admet également que la pétition sera confrontée à des vents contraires considérables. Les grandes plateformes en ligne ne diffuseront pas leur pétition, qu'elles jugent discriminante. Selon la directrice de l'association, Christa Stolle, beaucoup de gens ne veulent pas se positionner contre le foulard des enfants, «par peur d'être qualifié de populiste, raciste ou de droite».

Cette démarche s'inscrit dans un débat plus large : le port du voile par des mineures a fait l’objet de nombreux débats en Allemagne au cours des dernières années. Récemment, les décisions de justice interdisant le voile dans les salles de classe se sont multipliées. L’Etat le plus peuplé d’Allemagne, la Rhénanie du Nord-Westphalie, a dévoilé des propositions visant à interdire aux écolières de moins de 14 ans de porter le foulard.

Lire aussi : Loi anti-burqa : la France dans le viseur de l’ONU ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter