L'Argentine dit finalement «non» à l'avortement

- Avec AFP

L'Argentine dit finalement «non» à l'avortement© EITAN ABRAMOVICH Source: AFP
Des activistes favorables à l'avortement manifestant devant le Congrès national à Buenos Aires le 8 août 2018.

En Argentine, ce 9 août, les sénateurs ont mis fin aux espoirs de légalisation de l'avortement en rejetant un projet de loi approuvé par les députés en juin dernier. Des affrontement ont eu lieu dans la soirée entre des pro-IVG et la police.

Les sénateurs argentins ont finalement bloqué ce 9 août la légalisation de l'avortement en rejetant un projet de loi qui avait été approuvé par les députés en juin. 38 sénateurs ont dit «non» au texte prévoyant d'autoriser l'interruption volontaire de grossesse (IVG) pendant les quatorze premières semaines de grossesse, 31 ont voté pour et deux se sont abstenus, selon les résultats officiels. 

Le vote a été accueilli par des feux d'artifice et des cris de joie parmi les militants anti-IVG rassemblés à Buenos Aires devant le Parlement, où se déroulaient les débats. Dans le pays dont le pape François est originaire, ce sont avant tout des motivations religieuses qui animent ces opposants.

A l'autre extrémité de la place du Congrès, les mines étaient dépitées et les larmes coulaient sur les visages des partisans de la légalisation de l'avortement, d'autant plus déçus par ce vote que le Parlement ne pourra plus se prononcer sur la question avant 2020.

Les pro-IVG s'étaient massivement rassemblés, dès le 8 août au matin, aux abords du Congrès, brandissant les foulards verts, symbole des revendications d'avortement légal, libre et gratuit. Une poignée de manifestants isolés ont incendié des palettes contre une des deux rangées de grilles séparant les deux camps et lancé des pierres sur les policiers anti-émeutes.

Lire aussi : Irlande : 60% des électeurs pour le «oui» au référendum sur l'avortement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»