Irlande : 60% des électeurs pour le «oui» au référendum sur l'avortement

Irlande : 60% des électeurs pour le «oui» au référendum sur l'avortement © Barry Cronin Source: AFP
Campagne pour le Oui le 24 mai 2018.

Selon des premiers résultats officiels partiels, le «oui» l'aurait emporté à 60% des voix au référendum sur l'avortement organisé le 25 mai, en Irlande.

Près de 3,5 millions d'Irlandais étaient appelés aux urnes le 25 mai de 7h à 22h pour se prononcer sur la suppression de l'interdiction constitutionnelle de l'avortement, au cours d’un référendum historique. Les premiers résultats officiels partiels publiés le 26 mai donnent le «oui» vainqueur à 60% des voix. 

Même si les deux camps ont mené campagne jusqu’au dernier moment, la mobilisation pour l’autorisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en Irlande semble avoir porté ses fruits, le «oui» paraissant l'emporter d'après les premiers résultats officiels. Dans les rues de Dublin, le badge ou le tee-shirt «Yes» était ainsi arboré par de nombreuses personnes favorables à l’IVG. Pour la première fois depuis 35 ans, le pays peut entrevoir l’autorisation de l'avortement sans conditions jusqu’à 12 semaines de grossesse, interdit jusqu’ici par le 8e amendement de la Constitution, sauf en cas de danger pour la vie de la mère.

118 000 personnes se sont inscrites sur les listes électorales en vue de ce référendum. De nombreux citoyens ont témoigné de leur passage aux urnes au cours de la journée. Certains pour le «oui»...

...tandis que d'autres affichent leur soutien au maintien de l'interdiction.

Selon la loi irlandaise, pour être autoriser à voter, il faut être présent sur le territoire. Un vaste mouvement de retour au pays s’est orchestré parmi la diaspora irlandaise pour voter en masse. Les Irlandais expatriés ont largement fait part de leur voyage sur Twitter, à grand renfort de hashtags #HomeToVote. Ils ont déclenché une vague de sympathie internationale d'internautes déclarant être émus aux larmes par cet élan citoyen.    

 

Jusqu’ici, les Irlandaises qui avortaient encouraient jusqu’à 14 ans de prison. Depuis l'adoption du 8e amendement dans la Constitution en 1983, 168 000 femmes se sont rendues à l'étranger pour avorter, ce qui équivaut à 13 femmes par jour. 

Le gouvernement irlandais, dirigé par le parti de centre droit Fine Gael, avait décidé en janvier de remettre en question cette loi très restrictive, sous l’impulsion du Premier ministre Leo Varadkar. Le parti avait dû faire alliance avec un bloc de députés indépendants pour s'assurer d’un soutien majoritaire dans sa démarche du référendum. Une campagne moderne et très active sur les réseaux sociaux avec #Repealthe8th, «rejet du 8e amendement» et #TogetherforYes, «ensemble pour le oui», avait dès lors battu son plein pour convaincre les Irlandais d’assouplir la loi.

Lire aussi : Trump lance une offensive contre le financement public de l'avortement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter