«Merkeln», ce nouveau verbe qui tourne en ridicule la chancelière allemande

«Merkeln», ce nouveau verbe qui tourne en ridicule la chancelière allemande© Wikipedia
Les jeunes allemands trouvent que leur chancelière a parfois du mal à y voir clair

Un récent sondage a démontré que le verbe «Merkeln», qui signifie «être indécis» était en passe de devenir le mot le plus populaire de l'année chez les jeunes. De quoi s'interroger sur le bilan de la chancelière allemande.

Si elle n'est pas populaire chez tout le monde, la chancelière allemande peut tout de même se vanter que les jeunes parlent d'elle. Depuis quelques temps, elle créé même, bien qu'involontairement, de nouveaux mots dans la langue allemande. 

L'indécision de la chancelière fait jaser

Ainsi, le verbe «Merkeln», apparu depuis peu et signifiant «être indécis», pourrait, d'après les linguistes devenir le mot le plus populaire de l'année chez les jeunes. 

En effet, un récent concours organisé par le dictionnaire Langenscheidt visant à recenser les mots qui sont le plus utilisés par les adolescents et jeunes adultes, a démontré que le verbe «Merkeln» était en tête d'une liste de 30 mots parmi lesquels figurent plusieurs inventions originales.

Le 31 Octobre prochain, un jury choisira 10 mots gagnants qui seront inclus dans le e-book de Langenscheidt.

Merkel à la conquète des jeunes

Finalement, même si le verbe «Merkeln» est assez peu flatteur, pour la chancelière, qui serait, selon les médias allemands, en train de préparer sa candidature pour un quatrième mandat, l'important est que son nom résonne dans la bouche des jeunes.

Car Angela Merkel s'est depuis quelques temps décidée à se mettre au goût du jour et à caresser les jeunes dans le sens du poil : le mois dernier, la chancelière a accordée une interview d'une demi heure à «LeFloid», un youtubeur très populaire en Allemagne (équivalent d'un «Norman» ou d'un «Cyprien» français), pour parler de sujets divers.

Elle a également commencé à organiser des débats avec les adolescents pour parler du futur de l'Allemagne. 

Mais tout n'est pas si simple. Récemment, un de ces débats retransmis à la télévision, a viré au véritable flop et a provoqué  un «shitstorm» (mot élu anglicisme de l'année 2011 en Allemagne et qui signifie «vague d'indignation») sur internet, lorsque la chancelière du expliquer à une jeune réfugiée palestinienne en larmes, que son droit de séjour en Allemagne ne lui était pas garanti. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»