Israël bombarde un village syrien du Golan en représailles à un tir d'obus

Israël bombarde un village syrien du Golan en représailles à un tir d'obus© Ronen Zvulun Source: Reuters
Char israélien dans le plateau du Golan

Tsahal a visé une position syrienne du nord du plateau du Golan, annonçant qu'il s'agissait d'une riposte après qu'un obus a été tiré dans la zone tampon installée depuis 1974 dans cette région syrienne occupée illégalement par Israël.

L'armée israélienne a annoncé ce 6 juillet avoir visé une position syrienne du nord du Golan, plateau en grande partie annexé et occupé de manière illégale par Israël, après la chute d'un obus de mortier dans la zone tampon. L'obus est tombé à l'est de la barrière de sécurité israélienne, après avoir été tiré «dans le cadre des combats entre le régime et les rebelles syriens», explique Tsahal dans un communiqué.

L'armée israélienne n'est «pas impliquée dans ces combats intersyriens», assure-t-elle, mais «elle continuera à mettre en œuvre l'accord de séparation des forces de 1974, qui prévoit notamment d'assurer l'inviolabilité de la zone tampon», ajoute Tsahal sans préciser quelle position syrienne a été visée, ni avec quels moyens.

De son côté, l'armée syrienne affirme que c'est un village dans la province syrienne de Quneitra, à proximité des hauteurs du Golan, qui a été frappé. La frappe effectuée par l'armée de l'air israélienne n'a pas fait de victimes selon Reuters.

Pays voisins, Israël et la Syrie n'ont jamais conclu de traité de paix. L'armée israélienne a conquis en juin 1967 la grande majorité du Golan, également frontalier du Liban et de la Jordanie, d'où l'armée syrienne pilonnait les positions israéliennes en contrebas. Elle a annexé ces territoires de quelque 1 200 km2 en 1981 – une action jamais reconnue par la communauté internationale.

En 1974, un accord a été signé sur la création d'une zone tampon démilitarisée. Depuis, une force des Nations unies pour l'observation du désengagement (FNUOD) est chargée de contrôler le respect de ce texte.

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre en Syrie, Israël a frappé à plusieurs reprises le territoire syrien, notamment contre des convois d'armes destinées, selon lui, au Hezbollah libanais, allié de la Syrie et de l'Iran.

Lire aussi : Israël renforce son artillerie dans le Golan pour «prévenir» toute présence iranienne en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»