La chaîne France 24 accusée par le CSA russe d'infraction à la loi sur les médias

- Avec AFP

La chaîne France 24 accusée par le CSA russe d'infraction à la loi sur les médias© Charles Platiau Source: Reuters
France 24 menacée en Russie ?

L'autorité de contrôle des médias russes a accusé la chaîne de télévision française France 24 d'avoir violé la loi russe sur les médias. France 24 assure pour sa part «respecter» les lois des pays dans lesquels ils sont diffusés.

Dans un communiqué transmis à l'AFP, l'agence fédérale Roskomnadzor déclare le 29 juin avoir «identifié une violation de l'article 19.1 de la loi sur les médias de la part de France 24». Elle avertit la chaîne que ses activités risquent d'être «suspendues sur décision de justice». 

La chaîne de télévision France 24 est diffusée en anglais et en français sur des bouquets d'opérateurs télécoms en Russie.

La loi en question limite la participation étrangère au capital des médias diffusant sur le sol russe.

«Des informations sur les mesures prises pour mettre fin aux infractions commises» doivent être «au plus vite» transmises à Roskomnadzor, a fait savoir celui-ci, sans préciser le délai imparti.

Un porte-parole de France 24 a annoncé le 29 juin n'avoir «aucun commentaire» à faire sur cette décision, la chaîne n'ayant «rien reçu» de la part des autorités russes, que ce soit en France ou en Russie. «Nous respectons les lois des pays dans lesquels nous sommes diffusés», a-t-il souligné.

La chaîne était regardée en Russie chaque semaine par 1,348 million de téléspectateurs vivant dans les grandes agglomérations, selon une mesure d'audience datant de 2014.

Cet avertissement de Roskomnadzor intervient au lendemain d'une «mise en demeure» du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à la branche française de la chaîne russe RT. Le CSA reprochait à la chaîne des «manquements à l’honnêteté, à la rigueur de l’information et à la diversité des points de vue» à propos d'un sujet sur la Syrie diffusé le 13 avril dernier.

Lire aussi : «Il ne reste que la censure» : YouTube ferme les autres chaînes de TV Libertés sans donner de raison

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter