Immigration : la petite fille en une du Time a-t-elle vraiment été séparée de sa famille ?

Immigration : la petite fille en une du Time a-t-elle vraiment été séparée de sa famille ? © Eric BARADAT Source: AFP
La couverture du Time daté du 2 juillet 2018

Pour mieux critiquer la politique migratoire de Donald Trump, le Time a souhaité illustrer sa prochaine une avec la photo buzz d'une très jeune immigrée, en pleurs, face au président américain. Libération a enquêté sur le sort de la fillette.

Le cliché daté de la nuit du 12 au 13 juin 2018, montrant une petite fille en larmes aux côtés de sa mère face aux autorités américaines, a fait le tour du net. Cette photo a été le symbole de la politique de «tolérance zéro» de l'administration Trump. Les autorités américaines ont d'ailleurs été sous le feu des critiques après que des vidéos et des photos ont été dévoilées, montrant la séparation des enfants de leurs parents lorsque ceux-ci osent traverser, illégalement, la frontière mexicaine pour entrer sur le sol américain.

Reprise par le Time, pour son édition du 2 juillet, la photo de l'enfant a été détourée par le magazine américain et mise en face de l'imposant Donald Trump, avec le message ironique : «Bienvenue en Amérique.»

Libération a enquêté sur l'histoire de cette photo et de la famille. En effet, selon le journal, le Time a, dans un premier article paru le 19 juin, informé que l'enfant avait été séparé de sa mère. Une version qui a été rapidement corrigée, en précisant que la petite fille avait bel et bien été emmenée avec sa mère par les autorités et qu'elles avaient été envoyées ensemble dans un centre. Par ailleurs, selon plusieurs sources que Libé a pu recouper, la mère et sa fille n'ont jamais été séparées et ont été transférées dans un centre de l’Immigration and Customs Enforcement (ICE). Elles seraient actuellement dans un centre de rétention au Texas pour poursuivre «les procédures migratoires». Selon Le quotidien, la fille s'appelle Yanela et est âgée d'un an et 11 mois. Sa mère aurait voulu quitter le Honduras avec elle sans avoir prévenu le père.

Après avoir affirmé que pour lutter contre l'immigration illégale, il fallait «séparer les enfants» de leurs parents clandestins, Donald Trump a finalement signé un texte le 20 juin visant à éviter la séparation des familles de migrants après qu'ils ont illégalement franchi la frontière avec le Mexique.

Lire aussi : «Je m'en fiche totalement» : l'étrange veste de Melania Trump en visite auprès d'enfants migrants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»