Une image vaut mille mots : quand une photo résume la désunion du G7 à elle seule

Une image vaut mille mots : quand une photo résume la désunion du G7 à elle seule© /Jesco Denzel/Handout Source: Reuters
La chancelière allemande Angela Merkel s'entretient avec le président américain Donald Trump lors de la deuxième journée du G7 à Charlevoix, Québec, Canada, le 9 juin 2018.
Suivez RT France surTelegram

Donald Trump le regard mi-défiant, mi-amusé, face à des Européens au visage désabusé : un cliché particulièrement éloquent du sommet du G7, représentant les puissants de ce monde dans des postures très expressives, a fait le bonheur d'internet.

Avec des allures de feuilleton à rebondissements, le sommet du G7 qui s'est déroulé au Canada les 8 et 9 juin a eu lieu dans une ambiance des plus froides entre les alliés historiques que sont les Etats-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne, la France, l'Italie, l'Allemagne et le Japon. En cause, les tensions provoquées par la décision du président américain d'imposer des taxes sur l'aluminium et l'acier à l'Union européenne et au Canada. Décision fortement contestée par les dirigeants européens et canadien. 

Lire aussi : Désunion au G7 : face à un Trudeau «malhonnête et faible», Trump menace d'élargir les taxes

Illustrant cette atmosphère tendue, une photo prise par l'équipe de la chancelière allemande et postée sur son compte Instagram restera sans doute dans les annales . On y voit le président américain Donald Trump, seul assis sur une chaise, les bras croisés, encerclé par les autres responsables politiques, tous debout.

Le milliardaire regarde fixement Emmanuel Macron, posté face à lui, tandis qu'Angela Merkel, penchée en avant dans sa direction, les deux mains à plat sur la table et le regard réprobateur, a l'air de lui faire la leçon ou de le gronder. On reconnaît également, aux côtés d'Angela Merkel, la chevelure de Theresa May, le Premier ministre britannique.

Le regard que leur lance Donald Trump en retour en dit long sur une sorte de défiance obstinée et peut-être amusée. Comme spectateurs de cette scène, apparaissent de droite à gauche : John Bolton, conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis qui lance un regard désapprobateur à ce que semble lui dire le président français. A ses côtés se tient Kazuyuki Yamazaki, vice-ministre japonais des Affaires étrangères, dans un costume bleu, les bras croisés et l'air dépité.

Cette photo a déclenché l'hilarité sur les réseaux sociaux, chacun y allant de ses spéculations et imaginant ce que se disent les protagonistes lors de cette scène incroyable.

La scène a également connu son lot de détournements.

Des perspectives différentes

Comme l'a remarqué un internaute, pourtant, tous les chefs d'Etat n'ont pas choisi de mettre en avant la même perspective. Tandis que, sur l'image diffusée par l'équipe d'Angela Merkel, on voit la chancelière allemande, imposante, semblant tenir tête au dirigeant américain, l'équipe d'Emmanuel Macron a préféré publier une image où ce dernier tient la place centrale.

Du côté de Donald Trump, c'est une image où les visages ont l'air plus détendus, voire souriants, qui a été choisie. Suffisant pour convaincre l'opinion publique ?

Lire aussi : «Il faut arrêter les babillages» : après le sommet du G7, Poutine appelle à une «vraie coopération»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix