Désunion au G7 : face à un Trudeau «malhonnête et faible», Trump menace d'élargir les taxes

Désunion au G7 : face à un Trudeau «malhonnête et faible», Trump menace d'élargir les taxes© © Leah Millis / Reuters
Donald Trump et Justin Trudeau

Après avoir donné son aval au communiqué final du sommet du G7, le président américain a finalement refusé de soutenir ce texte. Il a expliqué avoir agi en réaction aux propos tenus par le Premier ministre canadien sur les taxes américaines.

C'est sur une note amère que s'est terminé le sommet du Groupe des Sept (G7) à la Malbaie (Canada). En réaction à des propos du Premier ministre canadien Justin Trudeau, le président américain Donald Trump a d'une part retiré le 9 juin son soutien au communiqué final du sommet, et d'autre part évoqué la possibilité de nouvelles taxes douanières, sur les voitures étrangères importées aux Etats-Unis.

Le président américain s'est ainsi expliqué sur son compte Twitter : «En réaction aux fausses déclarations de Justin [Trudeau] lors de sa conférence de presse et pour répondre au fait que le Canada taxe lourdement les entreprises, les fermiers et les travailleurs américains, j'ai demandé que les Etats-Unis n'approuvent pas le communiqué [du G7] alors que nous réfléchissons à des taxes sur les automobiles inondant le marché américain.»

Dans un autre tweet, le président américain a exprimé sa déception vis-à-vis du chef de l'exécutif canadien : «Justin Trudeau a agi de manière si douce et tendre pendant nos discussions, puis a donné une conférence dans laquelle il a dit que "les taxes américaines étaient plutôt insultantes" et qu'"il ne se laisserait pas bousculer". C'est malhonnête et faible. Nos taxes sont une réponse aux siennes de 270% sur les produits laitiers.»

Le Premier ministre canadien, alors que son pays est frappé comme l'Europe et le reste du monde de nouveaux droits de douanes américains sur l'acier et l'aluminium, avait déclaré, lors de sa conférence de presse de clôture, que ces taxes étaient «insultantes» au regard de l'histoire entre les deux pays. Comme l'Union européenne, il a confirmé des représailles pour juillet. «Les Canadiens sont polis et raisonnables, mais nous ne nous laisserons pas bousculer», avait-t-il mis en garde.

Pas d'unité pour le Groupe des Sept

Les dissensions entre pays participants (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Russie, Royaume-Uni, Italie, Canada) marquent la clôture d'un sommet du G7 agité. La réunion a en effet été marquée par l'exacerbation des points de vue divergeants, notamment après la proposition de Washington de réintégrer la Russie au sein du Groupe. Une annonce qui avait été froidement accueillie par les pays européens

Ces tensions tranchent avec l'unité affichée lors du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai, réunissant notamment les chefs d'Etat chinois, russe et iranien alors que les tensions commerciales et diplomatiques avec les Etats-Unis s'intensifient.

Lire aussi : Taxes sur l'acier et l'aluminium : les Etats-Unis seuls contre tous au G7 Finances

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter