Allemagne : émoi après la fuite d'un Irakien accusé d'avoir tué et violé une fille de 14 ans

- Avec AFP

Allemagne : émoi après la fuite d'un Irakien accusé d'avoir tué et violé une fille de 14 ans© Boris Roessler / dpa / AFP Source: AFP

Le principal suspect dans le viol et le meurtre d'une adolescente de 14 ans en Allemagne, un demandeur d'asile débouté sans être expulsé, a été arrêté en Irak, où il avait fui et dont il était originaire. L'affaire fait grand bruit outre-Rhin.

Un Irakien soupçonné d'avoir violé et tué Susanna Feldman, une jeune fille juive de 14 ans, vient d'être arrêté dans la nuit du 7 au 8 juin vers 2h par les forces de sécurité kurdes dans le nord de l'Irak. Les circonstances dans lesquelles il a pu rester sur le territoire allemand, ainsi que les conditions de sa fuite en Irak soulèvent de nombreuses questions.

Ali Bashar a été «arrêté cette nuit vers deux heures du matin par les forces de sécurité kurdes dans le nord de l'Irak», a annoncé le ministre allemand de l'Intérieur, le 8 juin, alors que le meurtre et le viol dont il est accusé défraient la chronique outre-Rhin et nourrissent le feu déjà vif du débat sur la politique migratoire d'Angela Merkel.

Le parcours du suspect agite l'opinion allemande. Avant ce meurtre, Ali Bashar avait en effet déjà été soupçonné d'actes de délinquance, notamment contre une policière. Son nom était également apparu dans une affaire de viol d'une fillette de 11 ans dans le foyer dans lequel il vivait – mais il n'a jamais été inculpé dans aucune affaire.

Ce jeune Irakien de 20 ans était arrivé en Allemagne en octobre 2015, lors du «pic» de la crise des réfugiés. Si sa demande d'asile avait été rejetée en décembre 2016, il n'a pourtant quitté l'Allemagne que le 2 juin, avec toute sa famille. Lui, ses parents et ses cinq frères et sœurs, ont fui avec des laisser-passer émis par les autorités consulaires irakiennes. Or, sur ces documents rédigés en arabe, les noms n'étaient pas les mêmes que sur leurs billets d'avion. 

«Pourquoi l'auteur et l'ensemble de sa famille ont-ils pu quitter le territoire avec manifestement de fausses identités ?», s'est interrogé le chef du parti libéral d'opposition FDP, Christian Lindner. 

Pour leur part, les autorités s'efforcent de calmer le jeu. Le président de la police criminelle (BKA), Holger Münch, a recommandé à l'opinion publique de ne pas faire d'amalgames entre criminalité et immigration, rappelant que «les jeunes hommes commettent bien plus souvent des crimes que d'autres groupes d'âge ou les femmes».

Une porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères a expliqué que Berlin et Bagdad ne disposaient pas d'accord d'extradition, ce qui pourrait compliquer le retour du suspect en Allemagne. 

Les autorités ont été mises sur la trace du meurtrier présumé par un réfugié de 13 ans, qui s'est présenté à la police en affirmant qu'Ali Bashar lui avait avoué avoir tué Susanna Feldman. C'est aussi grâce à ce témoignage que le corps de la jeune fille a pu être retrouvé le 6 juin.

Lire aussi : Un inconnu vole les vêtements du dirigeant de l'AfD alors qu'il se baignait dans un lac

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter