Un inconnu vole les vêtements du dirigeant de l'AfD alors qu'il se baignait dans un lac

Un inconnu vole les vêtements du dirigeant de l'AfD alors qu'il se baignait dans un lac© Capture d'écran Instagram@keremschamberger
Alexander Gauland en route pour le commissariat après s'être fait voler ses vêtements

La baignade d'Alexander Gauland dans un lac près de chez lui s'est mal terminée: un inconnu l'a traité de nazi avant de prendre ses vêtements et de partir en courant. Le dirigeant de l'AfD a été contraint de se rendre au commissariat en simple boxer.

Par 32°C le 31 mai dernier, le co-fondateur du Parti Alternative pour l'Allemagne (AfD), Alexander Gauland, s'est dit qu'il faisait un temps à aller se baigner. Par chance, la résidence de l'homme politique de 77 ans se trouve près du lac Heiliger à Postdam, où il est donc allé piquer une tête.

Mais l'homme aux prises de positions résolument polémiques n'a visiblement pas que des admirateurs dans sa ville. Alors qu'il appréciait la douceur de l'eau du lac, un inconnu s'est saisi de ses vêtements et lui a crié depuis la berge «ce n'est pas un lieu de baignade pour les nazis!», avant de s'enfuir en courant.

«Mes affaires ont été volées par quelqu'un quand j'étais dans l'eau, et d'autres baigneurs ont appelé la police sans me demander», a expliqué Alexander Gauland dans les colonnes du Maerkische Allgemeine. Le dirigeant s'est plaint d'avoir perdu dans l'histoire les clés de sa maison et d'avoir en conséquence dû en changer les serrures. Sans compter qu'il a dû se rendre au commissariat le plus proche vêtu d'un simple boxer; un moment immortalisé par un badaud qui fait depuis le bonheur des internautes.

Alexander Gauland a de nouveau défrayé la chronique le 5 juin, soutenant devant des jeunes militants de l'AfD «qu'Hitler et les nationaux-socialistes n'étaient qu'une fiente d'oiseau en 1 000 ans d'histoire allemande» et que le pays se devait d'assumer les responsabilités des douze années de la dictature nazie.

Lire aussi : Allemagne : un leader de l'AfD fait l'éloge de la Wehrmacht, la classe politique hurle au scandale

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter